Cabines de bronzage : leur nocivité ne fait aucun doute

Alors que des nageurs du cercle de Marseille comme Camille Lacourt ou Laure Manaudou prônent les vertus du bronzage en cabine à l'occasion de la promotion d'un centre de bronzage, l'Académie de médecine rappelle le réel danger de l'exposition aux rayons ultraviolets artificiels.

Cabines de bronzage : leur nocivité ne fait aucun doute
© Christophe Fouquin - Fotolia.com

Non les cabines d'UV ne sont pas inoffensives pour la santé. Contrairement à l'image véhiculée par certains centres de bronzage, les risques des irradiations par les rayons ultraviolets sont bels et bien prouvés, rappelle l'Académie de médecine dans un communiqué. Ces pratiques ne préviennent en aucun cas les dommages cutanés ultérieurs liés à l'exposition au soleil, bien au contraire. Les médecins soulignent que les irradiations causent un vieillissement précoce de la peau et surtout qu'elles augmentent le risque de cancer cutané, en particulier de mélanome. Ils précisent que ces effets sont cumulatifs et qu'ils se manifestent des années plus tard et de manière progressive. D'ailleurs, selon une récente étude publiée dans le British Medical Journal, les cabines à UV seraient responsables de près de 800 décès en Europe chaque année. Pourtant, selon l'Académie de médecine, l'actuelle réglementation, en principe destinée à limiter l'usage des cabines de bronzage n'est pas correctement suivie et pas comprise. Pire, selon eux, le nombre de centre de bronzage et d'utilisateurs ne cesse d'augmenter. De plus, ils s'étonnent que "les professionnels concernés n'hésitent pas à s'opposer aux décisions des pouvoirs publics ainsi qu'aux avis scientifiques destinés à informer leur public des risques encourus". Pour exemple, une campagne de promotion de l'enseigne Point soleil qui s'est associée aux athlètes du cercle des Nageurs de Marseille qui compte plusieurs médaillés aux Jeux Olympiques de 2012, dont le champion Camille Lacourt, qui déclare sur le site de l'enseigne : "en plus du soleil marseillais, nous pouvons désormais bénéficier des vertus du bronzage en cabine, pour conserver un teint hâlé et nous faire du bien au moral, surtout à l'approche de l'hiver". De quoi agacer les médecins de l'Académie de médecine, qui recommandent que la publicité soit strictement interdite et que les messages d'information concernant les risques indiscutables encourus par les utilisateurs (vieillissement et cancers cutanés) soient bien précisés sur les lampes à bronzer ainsi que dans les cabines de bronzage.

Lire aussi