Acné : quand l'entourage minimise, les ados trinquent Acné : un problème de peau fréquent

les premiers boutons apparaissent sur le front puis descendent sur le visage, au
Les premiers boutons apparaissent sur le front puis descendent sur le visage, au niveau des joues, puis du menton.  © Badmanproduction - Fotolia.com

Quand on pense à l'acné, on pense à la puberté, aux cheveux gras, aux points noirs... Bref, à une période de la vie où l'image de soi et l'image du corps sont le plus souvent mises à mal. L'acné, cette affection dermatologique qui touche environ 80 % des adolescents n'est donc jamais bien vécue. Elle se manifeste par l'apparition de boutons généralement localisés sur le visage et dans le haut du dos. Ce que l'on sait moins, c'est que l'acné peut perdurer au-delà de 17-18 ans, bien après la puberté. Ainsi, 25 % des acnéiques ont plus de 25 ans. Il s'agit le plus souvent de femmes.

L'acné, c'est sale ! L'acné est au centre de nombre d'idées reçues, en particulier liées à l'hygiène. Pourtant, l'acné n'a en réalité strictement rien à voir avec un manque de propreté : elle dépend principalement de l'hérédité et des troubles hormonaux. Elle se manifeste par une sécrétion anormale de sébum au niveau des glandes sébacées. Il devient épais et s'accumule sous la peau, de sorte qu'il finit par s'infecter et à former des boutons.

L'acné est plus ou moins sévère selon l'étendue et le type de lésions qu'elle provoque.
- L'acné mineure : quelques boutons et points noirs apparaissent sur le visage.
-  L'acné moyenne : des boutons rouges infectés ou pas apparaissent également et peuvent gagner les épaules et le dos.
-  L'acné sévère : des petites bosses douloureuses incolores (nodules) et remplies de liquide (kystes) sont présentes et laissent des cicatrices.

A cette atteinte physique violente du visage et du haut du corps, peut s'ajouter un retentissement psychologique violent, et ce même s'il n'y a que deux ou trois boutons.  

Acné et alimentation : le lien se confirme. Si de plus en plus de personnes souffrent d'acné, il semble que nos habitudes alimentaires et en particulier les aliments sucrés jouent un rôle. "Nous avons le sentiment, car ce n'est pas fondé sur des données scientifiques, qu'il existe un lien direct entre notre mode de vie occidental et l'acné, explique le Pr Wolkenstein, Professeur de dermatologie à l'Université Paris-Est Créteil. Par exemple, on a remarqué que les populations exclues de sucres raffinés n'ont pas d'acné. Ainsi, le jour où le mode de vie occidental a été importé en Asie, avec notamment l'arrivée des glaces, des sodas et autres produits sucrés, les populations ont commencé à avoir de l'acné."

Sommaire