Chute de cheveux : un traitement provoquerait des idées suicidaires

Dans un communiqué publié le 26 octobre, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament signale les effets indésirables d'un traitement anti-calvitie à base de finastéride. Les risques encourus ? Des troubles psychiatriques et une perte de libido à l'arrêt du traitement.

Chute de cheveux : un traitement provoquerait des idées suicidaires
© Goodluz /123RF

La perte de cheveux peut devenir une source de grand stress chez certains hommes. Aussi, pour lutter contre la calvitie, des traitements sont proposés et notamment celui à base de finastéride 1mg (Propecia et génériques) ou 5mg (Chibro-Proscar et génériques). Prescrit pour stopper la chute de cheveux, ce médicament contre-indiqué chez la femme fait aujourd'hui l'objet d'une surveillance de la part de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

Des cas de troubles psychiatriques signalés

Dans un communiqué publié le 26 octobre 2017, l'ANSM met en garde les professionnels de santé et les patients sur des risques de dépression liés à ce traitement. Plusieurs cas de troubles de l'humeur et d'idées suicidaires ont été recensés chez les hommes traités par finastéride. Si ces effets indésirables ont été signalés depuis 1999, l'Agence européenne des médicaments (EMA) vient seulement de demander une modification des documents d'information dans les notices. Le traitement devra être interrompu dès l'observation des premiers troubles de l'humeur.

Une diminution de la libido

L'action de la molécule présente dans ce médicament occasionne également des troubles sexuel. L'ANSM rappelle ainsi qu'"il est possible d'observer une persistance de troubles sexuels après l'arrêt d'un traitement par finastéride. Il peut s'agir d'une diminution de la libido, de troubles de l'érection et de troubles de l'éjaculation." D'autre part, des cas de cancer du sein ont été rapportés chez certains hommes traités par finastéride. En cas de troubles, n'hésitez pas à en parler à votre spécialiste.

A lire aussi :