Cette semaine, montrez votre peau !

Le syndicat national des dermatos-vénéréologues organise une semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau et notamment du mélanome.

Cette semaine, montrez votre peau !
© goodluz - 123 RF

Pour la 19e édition, l'accent est mis sur la prévention solaire et sur le dépistage des cancers de la peau au cabinet du dermatologue. Aussi, les spécialistes participant à cette campagne proposeront des examens de dépistage la semaine du 15 au 19 mai.

Pour compléter ce dispositif, et élargir le dépistage aux personnes les plus précaires et les plus à risque, quelques structures de centres médico-sociaux et centres MSA (pour les professions agricoles) seront également ouverts.

Comment prendre rendez-vous ? Depuis le 2 mai, il est possible de prendre rendez-vous sur le site dermatos.fr. Accessible sur ordinateur et smartphone, la plateforme spécialement créé pour l'événement géolocalisera les demandeurs pour une prise de rendez-vous personnalisée, proche de leur domicile. De plus, un numéro individuel nécessaire à la consultation de dépistage leur sera attribué. Une plateforme téléphonique (numéro vert gratuit depuis un poste fixe 0805 53 2017) est également à disposition.

A noter que les médecins dermatologues participants procéderont à un examen de dépistage gratuit à la recherche des cancers de la peau et non à une consultation gratuite de dermatologie. Il n'y aura aucun acte, traitement ou ordonnance, les patients en sont informés.

Montrer ses grains de beauté, mais pas que. Les cancers de la peau les plus fréquents, les carcinomes, se traitent relativement bien. Mais les mélanomes malins (10% des cas) sont de moins bon pronostics. Sauf quand ils sont dépistés à un stade précoce : il suffit de les enlever et on n'en entend plus parler. D'où le message répété chaque année de consulter régulièrement un dermatologue, une fois dans l'année. Il faut encore savoir que certains cancers de la peau n'apparaissent pas sur les grains de beauté. "Les carcinomes par exemple peuvent se présenter sous la forme de boutons squameux [avec des croûtes, NDLR]. Il y a aussi le cas des mélanomes achromiques, particulièrement dangereux, qui ressemblent à des boutons incolores", avait expliqué au Journal des Femmes,  le Dr Claudine Blanchet-Bardon (SNDV). En outre, si le nombre de grains de beauté est un indicateur du risque de mélanome, "ce qui doit surtout alerter, ce sont les apparitions de nouvelles lésions sur la peau."

Lire aussi