Le mystère des cheveux incoiffables résolu

Impossibles à coiffer, vos cheveux vous prennent la tête ? A défaut d'apporter une solution pour discipliner les tignasses les plus rebelles, cette étude de l'Inserm s'est penchée sur l'origine de ce syndrome rare…

© Dean Drobot - 123 RF

"Pili trianguli et canaliculi" c'est ainsi que le syndrome rare des cheveux incoiffables a été décrit pour la première fois, en 1973. Plus de 40 ans plus tard, une équipe de recherche toulousaine (Inserm/CNRS/Université Toulouse III), menée par Michel Simon, en a identifié la cause génétique. Leurs résultats sont publiés dans la revue The American Journal of Human Genetics.

Le syndrome des cheveux incoiffables : c'est quoi ? Cheveux secs et désordonnés, couleur blanc argenté, voire paille… Les cas sont rares et touchent les enfants entre 3 mois et 12 ans. Les discipliner avec un peigne est impossible : ils se dressent sur le cuir chevelu et poussent de manière anarchique, dans tous les sens.

© Inserm

Le microscope à balayage révèle "une gouttière longitudinale sur toute leur longueur, avec une section triangulaire", précise le communiqué de presse de l'Inserm. En fait, les chercheurs toulousains qui ont travaillé avec une équipe de l'Institut de génétique humaine de l'Université de Bonn et des médecins dermatologues ou généticiens de 7 pays différents, ont découvert que la cause est génétique et liée à des mutations d'un trio de gènes qui concourent à la formation du cheveu. Lorsqu'un de ces gènes est absent ou modifié, la tige pilaire du cheveu perd sa rigidité."Ces résultats, en plus de décrire l'origine moléculaire de la maladie et de permettre un meilleur diagnostic, apportent de nouvelles connaissances sur le cheveu et les mécanismes de sa formation", conclut Michel Simon, directeur de recherche à l'Inserm.

Pas de quoi s'arracher les cheveux toutefois : ce syndrome est loin d'être invalidant et connaît même une amélioration spontanée à la fin de l'enfance. 

Lire aussi