À qui s'adresse le vaccin contre le zona désormais disponible en pharmacie ?

Depuis le 15 juin 2015, le vaccin contre le zona est vendu en France. Il est remboursé pour les personnes de plus de 65 ans, particulièrement sensibles à cette maladie.

À qui s'adresse le vaccin contre le zona désormais disponible en pharmacie ?
© goodluz

Se faire vacciner contre le zona, c’est maintenant possible. Depuis 2013, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande ce vaccin pour les personnes âgées de plus de 64 ans, mais aucun vaccin n’était encore commercialisé. C’est chose faite depuis le 15 juin 2015 : le vaccin Zostavax®, fabriqué par le laboratoire Sanofi Pasteur MSD est dorénavant disponible en pharmacie. Il s'adresse aux plus de 65 ans, car le virus est particulièrement fréquent et sévère dans cette classe d'âge : selon le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, "l’âge est le premier facteur de réactivation du virus : plus de la moitié des patients présentant un zona a 60 ans ou plus au moment du diagnostic", et après 65 ans, le risque de zona "fait plus que doubler." Ce vaccin a donc été développé "pour la prévention du zona et de ses complications, et des douleurs post-zostériennes chez les seniors". C'est pourquoi un remboursement du vaccin est prévu pour cette tranche de la population.

Un reste de varicelle. Le zona se développe chez des personnes ayant déjà contracté la varicelle dans le passé : il s’agit du même virus, le virus zona-varicelle (VZV) qui est resté sous sa forme inactive dans l’organisme. Mais ce "réveil" du virus, qui se produit lors d’une fatigue intense et d’un déficit immunitaire, n’est pas systématique : alors que 95 % des adultes ont eu la varicelle et sont donc porteurs du VZV, seule une personne sur quatre aura un zona au cours de sa vie. Cette proportion représente tout de même 300 000 personnes par an en France, et un coût total de traitement annuel de 170 millions d’euros.

Consulter rapidement pour soigner efficacement. Concrètement, le zona provoque des éruptions cutanées le long de la fibre nerveuse dans laquelle se développe le virus, souvent sur le thorax, le visage ou encore le bas du dos. Les boutons ressemblent à ceux de la varicelle, et peuvent s’accompagner de fièvre modérée voire de sensations de brûlures. Si le vaccin permet de prévenir l'apparition de la maladie, il existe néanmoins des traitements efficaces. En effet, dès l'apparition des symptômes, la prise d'un traitement antiviral adapté permet une guérison rapide, généralement en deux semaines. Il est donc recommandé de consulter rapidement car lorsque l'antiviral est administré tardivement, des douleurs post-zostériennes peuvent persister pendant plusieurs mois. Un des cas de zona les plus délicats est celui du zona ophtalmique : si la zone touchée est proche de l’œil, un risque d’infection de la cornée et de paralysie des mouvements oculaires survient.

Lire aussi 

En vidéo : comment fonctionne le virus du zona ?