Renforcer l’autodiagnostic pour prévenir le cancer de la peau

Irrégularité, couleur changeante, épaississement… Un seul grain de beauté peut être à l’origine d’un cancer cutané. Pris en charge tôt, il a toutefois de fortes chances d’être traité. Encore faut-il se surveiller…

Renforcer l’autodiagnostic pour prévenir le cancer de la peau
© bertys30

Chaque année, entre deux et trois millions de cancers cutanés non mélanocytaires et 132 000 mélanomes malins sont diagnostiqués dans le monde. Aux Etats-Unis, une personne sur trois sera touchée par un cancer de la peau dans sa vie. En Europe, le cancer cutané progresse de 5 à 7% par an. Ce sont près de 70 000 nouveaux cas qui sont détectés chaque année en France. Pourtant, s’il est pris à temps, il y a de fortes chances pour qu’il puisse être traité. C’est ainsi essentiel de faire régulièrement vérifier sa peau et plus particulièrement ses grains de beauté, et cela quel que soit son âge. Une personne a généralement une vingtaine de grains de beauté sur le visage et le corps. Plus leur nombre est élevé, plus les risques de développer un cancer cutané sont importants. Il faut cependant noter qu’un seul grain de beauté suffit pour développer un mélanome. Ainsi, si un grain de beauté change de forme, de couleur ou d’aspect, vous devez vous alerter. Il est alors nécessaire de consulter rapidement un dermatologue.

Méthode ABCDE. Entre deux rendez-vous, il est fortement conseiller de surveiller ses grains de beauté et ceux de ses enfants. Pour se faire, il existe une technique d’évaluation simple qui a été mise en place et qui est utilisée par les dermatologues. C’est la méthode ABCDE. Chaque lettre correspond en fait à un aspect du grain de beauté qui doit être surveillé.

Un mélanome est ainsi :

  • le plus souvent Asymétrique
  • avec des Bords irréguliers,
  • une Couleur non homogène,
  • un Diamètre supérieur à 5-6 mm
  • et celui-ci Evolue avec le temps (épaississement ou extension)

Visage, mains, avant et arrière des bras, torse, dos, jambes, pieds, cuir chevelu… Il faut passer au crible toutes les zones du corps. Ce n’est pas toujours facile d’examiner sa peau lorsqu’on est seul. N’hésitez pas à utiliser des miroirs ou à prendre des photos régulièrement pour surveiller l'évolution d'un grain de beauté. En cas de doute, il est nécessaire de consulter. Seul un médecin ou un dermatologue sera en effet capable d’évaluer le grain de beauté suspicieux.

Des personnes plus à risque que d’autres. Tous les individus ne présentent pas le même risque de développer un cancer cutané. Plusieurs facteurs peuvent le déterminer. Si vous êtes de phototype I ou II, que votre peau bronze un peu ou pas du tout et/ou que vous avez souvent des coups de soleil, vous faîtes certainement partie des personnes à risque. C’est aussi le cas des individus qui ont déjà eu de graves coups de soleil, qui ont des antécédents de cancer de la peau dans leur famille et/ou qui ont beaucoup de grains de beauté avec des formes irrégulières, une couleur changeante ou de grande taille. Les tâches de rousseur ou la présence de grains de beauté d’aspect différent (taille, forme, couleur) augmentent également ce risque. Ces personnes doivent ainsi être particulièrement vigilantes à leur peau. La Roche-Posay lance une jolie campagne de prévention pour nous encourager à l'autodiagnostic. La marque met ainsi en scène différents membres d'une famille de dalmatiens qui s’auscultent mutuellement.

 

Lire aussi