Crème solaire : 10 trucs à savoir

Ré-utiliser la crème de l'année passée (ou pas), utiliser la crème de Maman sur la peau des enfants (ou pas), s'inquiéter de la composition de la crème (ou pas) : parce qu'il faut en mettre des tartines pendant l'été, vérifiez que vous êtes bien armée.

Le choix de la crème de protection solaire dépend de plusieurs critères : le type de peau, les conditions météorologiques mais aussi la durée, l'horaire et le lieu d'exposition. 

Le phototype désigne la sensibilité au rayonnement UV des différents types de peau. Il permet d'estimer le niveau de risque lié à l'exposition solaire selon son type de peau et ainsi d'évaluer les protections nécessaires. Il faut savoir qu'il existe six phototypes, correspondant à six types de peaux et couleurs de cheveux. Plus le phototype est bas, plus la personne doit se protéger des rayonnements lumineux. Les peaux claires courent ainsi davantage de risques de prendre des coups de soleil, mais aussi de cancer cutané lors d'une exposition solaire et doivent opter pour des crèmes solaires aux indices les plus élevés. 

La puissance d'exposition solaire joue également un rôle : elle peut être faible, modérée, importante voire maximale. Une exposition solaire à 2000 mètres d'altitude ou sur une plage plein Sud à 12 h  n'est évidemment pas comparable à celle ayant lieu dans un parc ombragé par exemple. L'heure de l'exposition doit évidemment être prise en compte. Les dermatologues recommandent d'éviter de s'exposer entre midi et 16 heures.

Lire aussi