La myopie n'est pas suffisamment dépistée chez les enfants

Des formations vont être organisées dans toute la France pour sensibiliser les infirmiers et les médecins scolaires des collèges et lycées aux problèmes de vision.

La myopie n'est pas suffisamment dépistée chez les enfants
© Wavebreak Media Ltd - 123RF

Un enfant qui a une mauvaise vision a trois fois plus de risque de redoubler une classe. Et pour cause, 80% de son apprentissage passe par la vue. Plusieurs études estiment pourtant que plus de 30% des élèves ont besoin d'une correction visuelle. Il y a même une insuffisance de suivi après un premier diagnostic effectué à l'école, rapporte le communiqué du leader mondial des verres correcteurs Essilor. Et ce phénomène pourrait s'amplifier au fil des ans.

A l'occasion de la journée de sensibilisation sur l'importance d'une bonne vision du 23 février, l'académie de Paris et Vision for Life, le fonds caritatif d'Essilor, se sont associées pour organiser une formation à l'attention des infirmiers et des médecins scolaires du secondaire. L'objectif ? Les sensibiliser aux problèmes de vision. Ce sont ainsi plus de 200 infirmiers et médecins scolaires des collèges et des lycées de l'académie de Paris qui ont assisté à des présentations autour de la vision concernant les défauts visuels, l'évolution de la myopie, les dangers de la lumière bleue et des rayons UV, etc., mais aussi à des témoignages d'infirmiers. Deux établissements vont d'ailleurs participer à une étude afin de "mesurer et constater la prévalence des défauts visuels des enfants scolarisés et d'autre part de mieux comprendre le suivi et les freins à la consultation médicale et à l'équipement", précise le communiqué d'Essilor. Une campagne de sensibilisation sera également menée auprès des élèves et de leurs parents. Cette journée pilote fut la "première étape d'un projet global autour de la santé visuelle sur l'ensemble des académies en France avec le soutien de l'Education nationale".

Alterner la vision de près et de loin. Pour limiter les problèmes de vision, mieux vaut faire des pauses toutes les 20 minutes environ en portant son regard au loin. Par ailleurs, comme nous l'avait expliqué Véronique Morin, orthoptiste, "toute activité sollicitant exclusivement la vision de près doit être limitée. Cela peut être les écrans, mais aussi les livres, les coloriages ou les jeux de société. L'idéal est donc d'alterner la vision de près (le regard est porté à moins de 3 m) avec la vision de loin (plus de 3 m) afin de ne pas trop fatiguer les yeux de l'enfant et lui laisser des moments de repos visuel". Il faut également lui prévoir des contrôles réguliers chez l'ophtalmologiste.

Lire aussi