Une campagne pour ouvrir les yeux sur les pathologies de la macula

DMLA, maculopathie diabétique... Une campagne nationale incite les Français au dépistage des pathologies affectant l'acuité visuelle. Le plus souvent, elles apparaissent à l'insu du patient.

Une campagne pour ouvrir les yeux sur les pathologies de la macula
© Sergey Peterman - 123RF

Les Journées nationales de la macula, sont organisées chaque année durant la dernière semaine du juin. Leur objectif ? Prendre de cours ces maladies avant qu'elles ne se développent et n'entraînent une perte de vision, qui peut être définitive. A travers une campagne d'affiches, l'association DMLA incite ainsi au dépistage des maladies touchant cette partie de notre œil. Petite par la taille mais pas en importance, la macula est une très petite zone située au centre de la rétine de l'œil. C'est à elle que nous devons notre acuité visuelle : elle permet notamment de voir les détails et les couleurs. 

DMLA et diabète. Parmi les nombreuses pathologies de la macula, deux sont décrites comme étant des enjeux majeurs de santé publique : la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge), qui apparaît après 50 ans, et la maculopathie diabétique, une complication fréquente du diabète. Ces deux pathologies affectent la vision centrale et l'exécution de certaines tâches nécessitant une vision dans le détail, comme regarder la télévision, conduire, ou encore reconnaître des visages dans la rue. Ces deux maladies ne provoquent ni douleurs, ni symptômes apparents, si bien que certaines personnes sont parfois atteintes sans le savoir. Or, plus elles sont diagnostiquées tôt et plus il est possible de ralentir leur progression, voire d'améliorer la vue dans le cas de maculopathie diabétique. Une seule solution donc : le dépistage ! 

Cette année, la campagne cible une nouvelle pathologie, l'occlusion veineuse rétinienne. Cette affection fréquente est due à un ralentissement brutal de la circulation veineuse dans la rétine, en raison d'un caillot par exemple. La rétine étant privée d'oxygène, la vison devient floue. Son évolution est variable d'une personne à l'autre, mais pour éviter les risques de complication et de perte de vision, il est indispensable de détecter la maladie au plus vite.

Un dépistage simplifié. A l'occasion des Journées nationales de la macula du 26 au 30 juin 2017, de nombreux ophtalmologistes et hôpitaux partenaires recevront, sur rendez-vous, les personnes souhaitant se faire dépister. Cet examen pourra même être gratuit dans certains centres. Deux types de personnes sont concernées par le dépistage : les personnes de 55 ans ou plus non suivies ou n'ayant pas bénéficié d'un examen depuis plus d'une année, et les personnes souffrant d'un diabète et n'ayant pas bénéficié d'un examen depuis plus d'une année. 

Rappelons enfin que tout signe d'atteinte de la macula (lignes droites déformées, tache fixe au centre de la vision...) nécessite une consultation en urgence chez un ophtalmologiste, sans attendre les Journées nationales de la macula.

Plus d'informations. Pour consulter la liste des centre hospitaliers et ophtalmologistes partenaires, rendez-vous sur le site de la campagne

© Journées nationales de la macula

Lire aussi