Des lunettes pour se protéger de la lumière bleue : pour qui ?

De plus en plus d’opticiens lancent des gammes de lunettes anti-lumière bleue. Est-ce une bonne idée pour protéger ses yeux ? Quand faut-il les porter ? Eclairage du Pr Gilles Renard, ophtalmologiste.

Des lunettes pour se protéger de la lumière bleue : pour qui ?
© RG. - Fotolia.com

Vous faire voir la vie en bleu. C'est le dernier argument des opticiens pour vous faire acheter des lunettes. Ces gammes s'adaptent à tous puisque leurs verres sont sans correction. En revanche, elles bénéficient d'un traitement anti-lumière bleue, censé nous protéger des éclairages néfastes des écrans des smartphones, des ordinateurs ou encore de la télévision.

Il faut savoir que la lumière est composée de plusieurs ondes, parmi lesquelles la lumière bleue, qui se situe juste avant les ultra-violets, lesquels sont nocifs pour les yeux car non filtrés. En réalité, selon le Pr Gilles Renard, Directeur scientifique de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO), les écrans n'émettent pas précisément cette lumière bleue et ne sont donc pas néfastes pour la santé des yeux. Les gros émetteurs de lumière bleue sont surtout les diodes électroluminescentes (DEL), qui ont littéralement envahi notre éclairage quotidien. En effet, ces diodes présentent un intérêt non négligeable : elles consomment peu et durent plus longtemps. "Mais l'inconvénient, c'est qu'elles contiennent un spectre bleu de forte intensité, potentiellement toxique pour la rétine et en particulier pour la macula", pointe le spécialiste. Comment les reconnaître ? A la différence des lampes classiques dont l'éclairage est teinté en jaune, les diodes produisent un éclairage très blanc. "Le problème, c'est que notre exposition à ces éclairages est de plus en plus importante, aussi bien à domicile, que dans les écoles, les salles de sport, les centres commerciaux… ". Alors, que faire pour s'en protéger ? "L'idéal serait de supprimer les diodes dans les éclairages, mais je doute que cela soit possible", souligne Gilles Renard. Et les lunettes contre la lumière bleue, c'est une solution ? "Oui, à condition de les porter toute la journée et que tout le monde s'y mette, en particulier les enfants car plus longtemps on reçoit de lumière toxique, plus on est à risque d'altération maculaire." L'inconvénient de ces lunettes, c'est qu'en réfléchissant la lumière bleue, elles modifient la perception des couleurs et induisent un reflet bleu parfois désagréable et inesthétique pour ceux qui les portent. En revanche, une chose est sûre, porter ces lunettes ne présente aucun inconvénient médical.

Dangereux nos écrans ? Les écrans ne sont pas responsables de nos troubles visuels insiste le spécialiste, donc pas dangereux à proprement parler. Impossible par exemple de devenir myope parce qu'on reste trop longtemps devant son ordinateur. Quant aux petits désagréments dont souffrent parfois les personnes qui travaillent sur écran, ils sont surtout liés à une fatigue visuelle, du fait que le regard reste fixé sur l'écran et que les yeux convergent, explique Gilles Renard. Pour éviter cela, il conseille de faire des pauses de 5 minutes toutes les heures, afin de "reposer les yeux". Et pour cela, il suffit simplement de déplacer le regard, soit en fermant les yeux, soit en portant son regard au loin ou en prenant une pause. "Il faut savoir décrocher des écrans, surtout après 45 ans car les yeux fatiguent encore plus vite, précise le médecin. Même conseil pour les enfants, "addicts aux écrans". "Ils sont comme aimantés par les écrans qui bougent mais, au contraire des adultes, ils se fatiguent moins vite car leur système visuel est encore souple. C'est pourquoi il faut être vigilant et faire examiner leur vue régulièrement, et surtout imposer un temps d'utilisation limité, même si c'est loin d'être évident avec les ados !", concède-t-il. 

Lire aussi