Tache sombre au centre de l'oeil, lignes droites déformées... Pensez à la DMLA

Afin d'améliorer le dépistage de la DMLA, les ophtalmologues dépisteront gratuitement les personnes de plus de 55 ans du 22 au 26 juin 2015.

Tache sombre au centre de l'oeil, lignes droites déformées... Pensez à la DMLA
© Dangubic

"Après 55 ans, le dépistage, c’est tous les ans !" Du 22 au 26 juin 2015, les 9e Journées Nationales d’Information et de Dépistage de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) conçues et organisées par l’Institut d’Education Médicale et de Prévention pour le compte de l’association DMLA lancent l’alerte. Cette maladie de la macula, région centrale de la rétine, ne se détecte en effet que trop rarement, et souvent trop tard pour éviter des lésions irréversibles. Actuellement, cette maladie touche un français sur 100 entre 50 et 55 ans, un sur dix chez les 65-75 ans et jusqu’à 30 % des plus de 75 ans.

Une perte de la vision centrale. Cette maladie de l’œil est liée à son vieillissement et concerne donc les adultes à partir de 50 ans. La DMLA commence souvent par des symptômes perturbant la vue tels qu’ "une chute brutale de la vision, une tache au centre de la vision, un ternissement des couleurs, une sensation de moindre luminosité, une impression de brouillard ou de flou, une ondulation des lignes droites, la sensation de lettres manquantes dans un texte ou des difficultés à percevoir les détails." Mais quand ces symptômes apparaissent, la maladie est souvent déjà bien installée.

Un dépistage annuel systématique. Ces Journées visent ainsi à encourager au dépistage systématique après 55 ans. L’association DMLA précise que ce dépistage s’adresse à toute personne :

  • de 55 ans ou plus non suivie ou n’ayant pas bénéficié d’un examen depuis plus d’une année
  • ne présentant pas de symptômes de la maladie
  • sujet, ou non, à des facteurs de risque de DMLA : fumeur, antécédents familiaux de DMLA ou maculopathie liée à l’âge (MLA) découverts lors d’un précédent examen.

Le dépistage consiste en un simple examen du fond d’œil, et si un diagnostic positif est poséis, il sera complété par une angiographie rétinienne. Pour faciliter ce dépistage, des médecins et des hôpitaux reçoivent gratuitement sur rendez-vous du 22 au 26 juin 2015. La liste des médecins et services participants est consultable sur le site internet des journées de la DMLA ou par téléphone, au numéro vert 0 800 00 24 26.  

Agir au plus vite pour limiter l’évolution. Pourquoi un dépistage aussi fréquent ? Parce que plus tôt la maladie est décelée, plus rapidement son évolution peut être limitée : "les études publiées ces dernières années soulignent qu’il faudrait idéalement traiter les patients dans les dix jours qui suivent les premiers symptômes", explique le docteur Oudy Semoun, ophtalmologue au Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil (CHIC). Ainsi, même si "aucun traitement ne permet de guérir définitivement d’une DMLA, les traitements existants peuvent ralentir le rythme de progression de la maladie", dévoile l’association DMLA dans un communiqué. 

Lire aussi