Soleil : attention les yeux ! Risque de DMLA, une maladie méconnue

Avec la cataracte, l'autre risque visuel majeur conséquent à des surexpositions solaires est la DMLA. 
Acronyme de dégénérescence maculaire liée à l'âge, la DMLA correspond à une altération de la macula, une région située au centre de la rétine, qui assure la vision centrale (reconnaissance des détails, lecture...). Cette affection de l'œil est la première cause de cécité dans les pays industrialisés. Précisons que les personnes touchées ne deviennent jamais complètement aveugles. Elles peuvent perdre une grande partie de leur acuité visuelle (inférieure à 1/20e) parce que la vision centrale est atteinte. La vision périphérique est, quant à elle, conservée.

 

Le danger : les surexpositions brutales

"Aujourd'hui, de forts soupçons pèsent sur la surexposition solaire quant à son incidence sur la dégénérescence maculaire liée à l'âge, explique Pierre Cesarini. Même si des études scientifiques plus poussées restent à faire pour le prouver de façon certaine, de nombreux éléments nous amènent à penser que des surexpositions solaires brutales peuvent influer sur les risques de développer une DMLA. Par surexposition brutale, on entend par exemple le fait de passer une ou plusieurs journées complètes à la plage ou à la montagne sans lunettes de soleil.
Cela est à différencier de l'exposition permanente au soleil dans le cadre de l'exercice de sa profession (agriculteur, marin, etc.)."  

Le message est d'autant plus important à faire passer que cette maladie reste majoritairement inconnue du grand public puisqu'environ 7 Français sur 10 (67 %) ne la connaissent pas. [1]
Mais les surexpositions solaires ne sont pas les seuls facteurs de risque de développer une DMLA. Le tabagisme et le manque d'anti-oxydants dans l'alimentation sont également reconnus par la communauté scientifique en tant que tels.


[1] Association nationale pour l'amélioration de la vue (ASNAV) :  Baromètre de la santé visuelle des Français 2008, juin 2008  

Sommaire