Un Français sur quatre a de mauvaises habitudes alimentaires

Trois médecins sur quatre déclarent que plus d'un quart de leurs patients présentent des déséquilibres alimentaires. C'est le résultat de l'étude de MediQual Research pour Seb sur l'alimentation des Français vue par leurs médecins généralistes.

Cette étude menée du 25 mai au 5 juillet 2010 auprès de 295 médecins généralistes dresse un état des lieux des habitudes alimentaires des Français. Parmi les mauvaises habitudes décelées chez un quart des patients, sont listés les comportements suivants : manger trop vite au bureau ou debout, consommer des plats tout préparés au détriment de la cuisine maison et avoir une alimentation trop grasse, trop salée, trop sucrée. Les adultes actifs présentent ainsi des déséquilibres liés au manque de temps. Et tous ces éléments s'accompagnent d'une alimentation irrégulière alternant périodes de carences et pics de nourriture trop riche.

Des disparités régionales

Toujours selon cette étude, les déséquilibres alimentaires sont plus fréquents en Ile-de-France et moins présents dans la région Ouest. Les patients de la région parisienne sont ainsi plus nombreux à manger trop vite, debout, au bureau. Alors qu'au sud de la France,  les mauvaises habitudes se caractérisent plutôt par l'absence d'un vrai repas dans la journée.

Les généralistes conseillent donc de réduire les parts de gras, de sucré et de salé dans l'alimentation mais également d'introduire des aliments frais dans l'alimentation. Les patients ayant développé ces mauvaises habitudes alimentaires sont aussi incités à plus préparer leurs repas à la maison.