Les résultats de notre enquête "Régime Dukan : et après ?" Des répercussions psychologiques importantes

Les échecs de régimes peuvent également avoir des répercussions psychologiques importantes, notamment en termes de troubles du comportement alimentaire et de la confiance en soi.

la reprise de poids entraîne une baisse de l'estime de soi.
La reprise de poids entraîne une baisse de l'estime de soi. © JPC-PROD - Fotolia.com

Anne-Sophie Joly : Lorsque vous commencez à faire des régimes, vous passez du jour au lendemain d'habitudes qui sont ancrées, souvent depuis de nombreuses années, à une situation quasiment opposée avec des contraintes et des restrictions. Dans les premiers temps, on perd effectivement du poids, donc c'est l'euphorie, le soulagement... Vous obtenez enfin ce que vous avez le plus désiré depuis des années. Mais, le jour où on lâche, on reprend inévitablement du poids et là, c'est catastrophique... Evidemment, le moral en prend un sacré coup ! Cela entraîne une mésestime de soi, on se dit qu'on est nul, qu'on n'y arrivera jamais et on se renferme sur soi-même...

En plus, il y a une pression, voire une psychose évidente de la société, qui très tôt nous montre un modèle idéal auquel on est censé s'identifier, bien loin de la réalité.

Pr Monique Romon : Très souvent, les personnes en fort surpoids ou obèses veulent faire un régime afin d'obtenir un poids idéal qu'elles désirent et qu'elles se sont fixé. Or, on sait bien que dans tout régime il existe des paliers dans la perte de poids, c'est normal. Dès qu'elles sentent que ça ne fonctionne plus, elles se démotivent et se culpabilisent, pensant qu'elles n'en sont pas capables. Résultat : elles arrêtent très vite le régime, avant d'en reprendre un nouveau, puis d'arrêter encore, etc. A terme, elles risquent d'entrer dans une sorte d'attitude sadomasochiste, qui peut aller loin, jusqu'à l'apparition de troubles du comportement alimentaire.

Enfin, il faut savoir que les personnes obèses ont tendance à être déprimées. Lorsqu'elles échouent dans la perte de poids, cela diminue encore l'estime qu'elles ont d'elles-mêmes. Par ailleurs, et paradoxalement, elles ont parfois inconsciemment du mal à accepter de perdre du poids car leur corps peut être perçu comme une enveloppe protectrice. Pour les femmes en particulier, cela peut même être une manière de refuser une sexualité. Il peut donc y avoir tout un tas de raisons plus ou moins conscientes derrière un surpoids.

Dr Marie-Josée Leblanc : De tels régimes participent aux troubles du comportement alimentaire. Sauter un repas n'est absolument jamais souhaitable, notamment pour les adolescents. Je vois de plus en plus de jeunes filles très minces, non satisfaites de leur image, qui se privent de nourriture de peur de grossir. C'est un véritable problème de société, tout à fait préoccupant.

Sommaire