Les résultats de notre enquête "Régime Dukan : et après ?" Des régimes qui provoquent un effet yoyo

Si la perte de poids est conséquente dans un premier temps,elle entraîne au bout de quelques semaines un dérèglement du métabolisme :c'est l'effet yoyo, sur lequel reviennent nos experts.

dr marie-josée leblanc.
Dr Marie-Josée Leblanc. © DR

Dr Marie-Josée Leblanc : A court terme oui, c'est sûr, c'est efficace, on perd du poids. Mais pas de la bonne façon. Pour comprendre, il faut savoir que l'organisme puise son énergie directement dans le glucose.Puisque, dans ce régime, on supprime les glucides, il va falloir trouver un palliatif. Dans un premier temps, le corps va se satisfaire des glycogènes,entraînant une grande perte d'eau et donc de poids. Puis, il va devoir puiser dans les protéines et le plus simple pour lui est d'aller les chercher dans les muscles. Ce sont donc les muscles que l'on perd en premier, avant la graisse ! Et le fait de se bourrer de protéines n'y change rien.

Cette efficacité perdure très rarement à moyen terme, parcequ'en imposant une diminution brutale de l'énergie apportée à l'organisme, on l'oblige à s'adapter pour continuer à fonctionner avec beaucoup moins de calories. Résultat : quand on reprend une alimentation normale, on reçoit trop de calories par rapport à ce qu'on brûle et on recommence à stocker l'énergie sous forme de graisse. C'est le fameux effet yoyo.

En outre, on n'apprend pas de bonnes habitudes alimentaires en pratiquant ce régime, il y a donc toutes les chances pour que l'on retombe dans les mêmes travers qui avaient fait grossir avant le régime.

Cet effet yoyo peut être réversible, mais au prix de gros efforts. La tactique consiste à gagner en masse musculaire, afin d'augmenter la quantité d'énergie consommée chaque jour. Ainsi, le métabolisme se rétablit.Les femmes qui ont fait des régimes draconiens à répétition connaissent bien ce problème : au bout d'un moment, il est impossible de retrouver un métabolisme normal et de perdre du poids.

anne-sophie joly.
Anne-Sophie Joly. © DR

Anne-Sophie Joly : Pour prendre une image concrète, maigrir rapidement à la suite d'un régime, c'est comme passer d'un manteau d'hiver au maillot de bain d'un seul coup. Pour notre organisme ce n'est pas possible. On ne peut pas lui faire endurer un régime sans conséquences : il se souvient de tout ! Ce que les gens ne savent pas toujours, c'est que lorsqu'on fait un régime, on ne perd pas nos cellules graisseuses, elles ne sont pas détruites :elles sont juste "asséchées", donc toujours là. En conséquence, le jour où le régime s'arrête, non seulement elles "regonflent", mais de surcroît en plus grande quantité. Le corps est malin : il s'adapte et anticipe en quelque sorte un prochain régime en faisant encore plus de réserve de cellules graisseuses.

Sommaire