OGM : une étude française donne l'alerte

Des chercheurs ont mené une étude indépendante sur les effets du maïs OGM sur des rats. Les résultats, très alarmants, montrent une mortalité prématurée et des cancers sur ces animaux.

OGM : une étude française donne l'alerte
© igor - Fotolia.com

Des chercheurs français ont testé les effets d'un maïs OGM (NK603) et d'un insecticide (Roundup) de la firme américaine Monsanto sur des rats. Les résultats, à paraître dans la revue Food and Chemical Toxicology et révélés par Le Nouvel Observateur, montreraient que sur le long terme, ces produits agiraient comme de véritables poisons.

Les chercheurs ont étudié plusieurs centaines de rats durant deux ans. D'après les auteurs, les études menées jusqu'à présent et qui semblaient prouver l'innocuité des OGM n'ont jamais été menées sur une si longue période. Les scientifiques ont inclus les produits testés dans la nourriture des rats, dans une proportion similaire à celle que consomme la population américaine. Ils ont divisés leurs cobayes en plusieurs groupes : avec pesticide, avec OGM, avec les deux ou groupe témoin. Résultats, les animaux nourris aux OGM comme aux pesticides (seuls ou en association) seraient morts en plus grand nombre et bien avant ceux qui n'en ont pas consommé. De plus, des tumeurs de la taille d'une balle de ping-pong, ainsi que des anomalies du foie et des reins ont été observées en beaucoup plus grande quantité chez les rongeurs nourris avec le maïs modifié et l'herbicide.

Les ministres réagissent

Dans un communiqué commun, Marisol Touraine (ministre de la Santé), Delphine Batho (ministre de l'Ecologie) et Stéphane Le Foll (ministre de l'Agriculture) indiquent que "cette étude semble confirmer l'insuffisance des études toxicologiques exigées par la règlementation communautaire en matière d'autorisation de mise sur le marché de produits transgéniques." L'Agence nationale de sécurité sanitaire et le Haut conseil des biotechnologies ont été saisis.

A lire aussi