Chirurgie de l'obésité : ce qu'il faut savoir Chirurgie de l'obésité : comment se passe l'opération ?

Comment se déroule un by-pass ou une sleeve ? Combien de temps dure l'hospitalisation ? Quels sont les suites opératoires ?... Réponses.

Avant l'opération, il faut d'abord réaliser un bilan pré-opératoire. Il est obligatoire et comporte une série d'examens : examen cardiaque, prise de sang, échographie de l'abdomen, endoscopie de l'estomac, etc. L'intervention elle-même nécessite une hospitalisation de 3 à 5 jours selon le type de chirurgie et se déroule la plupart du temps sous cœlioscopie. Elle nécessite une anesthésie générale.

Quelles suites opératoires ? Même si le patient peut se lever dès le lendemain de l'intervention, on note quand même des désagréments (grande fatigue, douleurs abdominales) et parfois des complications graves (hémorragies, infections...). Il faut prévoir 1 mois d'arrêt de travail.

l'intervention se fait sous anesthésie générale.
L'intervention se fait sous anesthésie générale. © olly - Fotolia.com

Ensuite, il est nécessaire de respecter les conseils diététiques que l'on a reçu avant l'opération, en particulier, manger par petites quantité, lentement, avoir un apport protéique suffisant. Des conseils qu'il faudra suivre sur le long terme si l'on veut conserver une perte de poids durablement, ce que confirme le Dr Claire Carette : "la chirurgie n'est efficace qu'à condition de modifier ses habitudes alimentaires, mais aussi d'augmenter son activité physique et d'avoir un suivi médical à vie. De plus, l'intervention peut entraîner des complications, même plusieurs années après. Par exemple, après une pose de bypass, on note parfois des carences nutritionnelles qui nécessitent une supplémentation en vitamines, minéraux et oligoéléments."

Le dumping syndrom, c'est quoi ? Il s'agit d'un malaise qui survient après la pose d'un bypass. Du fait du court-circuit entre l'estomac et l'intestin grêle, le bol alimentaire arrive trop vite dans l'intestin donc les hormones ne sont pas secrétées au bon moment. Cela entraîne malaise et hypoglycémie. "C'est désagréable et pour y faire face, on conseille notamment de ne pas manger trop sucré", souligne Claire Carette.

Sommaire