Sans gluten : la tendance qui embarrasse les malades Et les vrais malades dans tout ça ?

le gluten entre dans la composition de la plupart des céréales.
Le gluten entre dans la composition de la plupart des céréales. © Pixelbliss - Fotolia.com

A cette confusion, entre intolérance au gluten et hypersensibilité au gluten, vient s'ajouter la mode du "sans gluten", particulièrement en vogue ces dernières années. Ainsi en banalisant l'exclusion du gluten, celle-ci tend à faire oublier la maladie coeliaque, les enjeux de son traitement, comme le fait que les aliments sans gluten, sont, avant tout, formulés pour répondre à un réel besoin de santé. 

La multitude d'informations sur ce mode de vie sans gluten, peut ainsi vous amener à vous sentir concerné par ce problème. Après tout, avoir des troubles digestifs, se sentir fatigué ou manquer de fer sont des manifestations somme toute banales. De là à être tenté par un régime sans gluten ? "Oui pourquoi pas si cela peut diminuer les troubles digestifs, répond le Pr Cellier. Mais attention, à ne pas tomber dans le piège des régimes d'exclusion. Après le "sans gluten", on peut être tenté par le "sans lactose" ou n'importe quel autre régime tendance. Et à force, on s'expose évidemment à des carences".

D'autant que l'on trouve tout et n'importe quoi sur le sujet, en particulier sur les forums. Le gluten serait responsable de tous nos maux et il faudrait le supprimer d'urgence de notre alimentation. Un exemple parmi d'autres de discours généralisant les interdits à partir de situations particulières. Sur les forums, nombre d'internautes évoquent ainsi le régime du docteur Seignalet, comme Antoinette : "une amie m'a ensuite recommandé de lire "l'alimentation ou la 3e médecine" du Dr Seignalet, qui confirme que le gluten est un véritable poison... Et qu'en l'éliminant de sa nourriture on guérit de nombreuses maladies, dont la mienne, la fibromyalgie..."  Ici on est loin des symptômes digestifs et surtout, ce régime très prisé dans les forums, demeure à la marge de la médecine. "Il s'agit d'une théorie ancienne, basée sur la toxicité du gluten pour l'organisme, mais dont les arguments n'ont jamais été prouvés scientifiquement. On en parle depuis une trentaine d'années, mais aucune preuve n'a jamais été apportée...", rétorque le Pr Cellier.

De l'intolérance au gluten au cancer. Et puis, si suivre un régime sans gluten n'est pas dangereux, ce qui l'est en revanche, c'est de passer à côté d'une vraie pathologie coeliaque, qui justifierait une exclusion totale du gluten. Et comme le rappelle Christophe Cellier, les conséquences ne sont pas les mêmes : "sur le long terme, la maladie cœliaque peut provoquer une déminéralisation osseuse, avec un risque accru de maladies comme le diabète ou des problèmes de la thyroïde, mais aussi, plus grave, de lymphome" Mais le problème, c'est que la mise en place spontanée d'un régime sans gluten ne permettra pas au médecin de vérifier si vous êtes vraiment intolérant au gluten ou "juste" atteint d'une sensibilité au gluten.

Sommaire