Sans gluten : la tendance qui embarrasse les malades Ces Français qui ne mangent plus de gluten

de plus en plus de personnes arrêtent d'elles-mêmes de manger du gluten.
De plus en plus de personnes arrêtent d'elles-mêmes de manger du gluten. © LoloStock - Fotolia.com

Ces dernières années, on a vu émerger une nouvelle sensibilité au gluten, beaucoup moins grave que la maladie coeliaque, mais six fois plus répandue. " Pour le moment, on a peu d'éléments pour expliquer cette nouvelle pathologie, qui n'entre dans aucune case. Des laboratoires s'y intéressent en France et à l'étranger mais pour le moment, nous n'avons rien de précis, note le Pr Cellier. Ce que l'on sait, c'est que ces personnes souffrent des mêmes symptômes que les intolérants au gluten : douleurs abdominales, fatigue,etc. "Lorsqu'elles suppriment le gluten de leur alimentation, elles observent une amélioration de leurs troubles. A l'inverse, si elles se remettent à manger du gluten, leurs symptômes reviennent, décrit Christophe Cellier. La seule différence, entre les malades coeliaques et ces personnes hypersensibles, c'est que lorsqu'ils passent un examen, il est parfaitement normal : elles ne développent pas d'anticorps, preuve qu'elles ne souffrent pas de maladie auto-immune et leur paroi intestinale n'est pas abîmée." Autre différence notable, "le régime bien que contraignant se veut moins strict que dans le cadre de la maladie cœliaque", précise la nutritionniste Béatrice Benavent-Marco. Et surtout : "l'absence de lésions au niveau de l'intestin grêle fait qu'il n'y a pas les mêmes risques d'évolution de la maladie", précise-t-elle encore.

"Pendant longtemps, il n'y avait pas d'autres alternatives possibles, il fallait qu'une maladie cœliaque soit diagnostiquée pour qu'un régime sans gluten soit prescrit, observe Béatrice Benavent-Marco. Mais aujourd'hui, cette nutritionniste reçoit de plus en plus d'appels de patients "paniqués" qui se mettent au régime sans gluten d'office, sans même consulter de médecin. Par effet de mode ou par choix de mode de vie, de plus en plus de personnes observent ainsi une alimentation excluant le gluten."

Delphine fait partie de ces personnes hypersensibles au gluten. C'est son kinésithérapeute qui lui suggère un jour de supprimer le gluten de son alimentation, alors qu'elle évoque devant lui sa fatigue chronique et ses symptômes digestifs. "Je l'ai supprimé de mon alimentation et en moins d'un mois j'ai retrouvé un état général normal, raconte-t-elle. Je ne mange plus de gluten et ce n'est pas compliqué, puisqu'il existe des substituts pour quasiment tout. Je commande sur des sites spécialisés et je fais mes courses au rayon sans gluten de mon supermarché. Et je fais mon pain. En cas d'écart accidentel, je me sens mal la nuit, j'ai des palpitations et le lendemain mon ventre est énorme et je suis épuisée...  Mais si je suis mon régime correctement, je suis en pleine forme !" 

Sommaire