Sans gluten : la tendance qui embarrasse les malades La vie des vrais intolérants au gluten, ça ressemble à quoi ?

le vrai régime sans gluten est strict et contraignant.
Le vrai régime sans gluten est strict et contraignant. © diego cervo - Fotolia.com

Le traitement de l'intolérance au gluten repose sur l'observation d'un régime sans gluten absolu, contraignant, strict mais aussi coûteux pour le patient. Le régime sans gluten est le seul moyen de réduire le risque de complications, en particulier le cancer digestif.

En quoi consiste le régime ? Il comporte à la fois des aliments naturellement sans gluten (légumes, fruits, œufs, matières grasses, etc.) et à la fois des aliments formulés sans gluten, permettant ainsi aux malades de ne pas exclure la totalité des produits céréaliers (farines, pain, pâtes). Ainsi, ils préservent une alimentation diversifiée et source de plaisir.

A savoir : parmi les boissons alcoolisées seules la bière et la vodka sont interdites. Leur fabrication nécessite en effet la fermentation de différentes céréales dont le blé et l'orge, il convient donc de les éviter.

Pour les patients intolérants au gluten, il faut donc apprendre à repérer les aliments qui contiennent ou non du gluten. Les conseils d'un diététicien sont alors indispensables pour apprendre à gérer le quotidien, en particulier lorsqu'il s'agit d'un enfant. "Aujourd'hui, les aliments sans gluten sont disponibles dans la plupart des grandes enseignes et magasins bio. Le plus compliqué pour les patients, c'est lorsqu'ils se retrouvent au restaurant, chez des amis, dans des cantines d'entreprise, etc. Parfois, le gluten peut se cacher où on ne s'y attend pas, par exemple dans les panures. En cela, certains restaurateurs ne sont pas toujours bien informés", ajoute Christophe Cellier. Il faut savoir par ailleurs que la réglementation oblige les industriels à indiquer sur les étiquettes des aliments la présence ou non de gluten afin de faciliter la tâche des malades ou parents d'enfants intolérants.

Sylvaine est maman d'une adolescente qui souffre d'intolérance au gluten. Elle nous explique son quotidien, bien éloigné du parfait mode de vie "sans gluten" : "elle suit son régime avec beaucoup de difficulté et elle vit mal la différence par rapport aux autres jeunes de son âge. C'est très difficile à vivre, surtout à l'adolescence. Elle a beaucoup de tentations par les amis, le restaurant, les sorties... Le plus difficile à remplacer étant le pain et les produits associés, ainsi que tous les biscuits, les tartes et les gâteaux ! Je cherche en permanence des recettes !, explique-t-elle. Nous faisons aussi très attention à la maison, au quotidien, analysons toutes les étiquettes des produits et achetons la plupart de ces produits sans gluten dans les magasins bio."

Un régime qui a un coût. Autre difficulté pour les malades, les aliments sans gluten sont généralement plus chers que les autres, même si une prise en charge par la Sécurité sociale est possible, à hauteur de 45 euros par mois pour les adultes et 30 euros pour les enfants.

L'offre des produits sans gluten a bien évolué ces dernières années et il est plus simple aujourd'hui de faire un régime sans gluten. "La France a d'ailleurs rattrapé son retard vis-à-vis des autres pays, comme l'Irlande, la Grande-Bretagne ou encore l'Italie, où l'on trouve depuis longtemps des magasins et restaurants sans gluten, observe Christophe Cellier. Mais attention à ne pas banaliser. Mes patients me soulignent souvent, qu'ils ont l'impression que le "sans gluten" est devenu une mode, une tendance, avec tout ce qu'il peut y avoir de positif. Alors que pour eux, c'est avant tout une pathologie grave !"

Sommaire