Lait : bon ou mauvais pour la santé ? Calcium et perte de poids ? Pas si sûr !

les études sont contradictoires quant à l'influence des produits laitiers sur la
Les études sont contradictoires quant à l'influence des produits laitiers sur la perte de poids. © AlcelVision / Fotolia.com

Si quelques études ont semblé démontrer un lien entre calcium et perte de poids, de nombreuses autres, réalisées sur des cohortes plus importantes et sur un laps de temps plus long, prouvent au contraire qu'il n'y a aucun rapport de cause à effet entre la prise de calcium et la perte de poids.  Dans son livre, Thierry Souccar cite notamment une étude réalisée en 2005 par la clinique Mayo de Rochester, aux Etats-Unis, financée par l'industrie laitière. 72 personnes obèses ont suivi un régime hypocalorique pendant 48 semaines. Une partie d'entre eux devait absorber, pendant le régime, une dose quotidienne de 1 400 mg de calcium. Aucune différence notable de perte de poids n'a pu être constatée.

Encore plus troublant, cette étude du Vermont, menée sur un an. Tous les candidats, en surpoids, suivaient un régime où ils diminuaient leur ration de quotidienne 500 kcal. Un groupe consommait un laitage, tandis que l'autre en absorbait trois : le premier groupe a perdu plus de poids que le second. La différence n'étant toutefois pas significative, l'étude a conclu que les laitages n'influaient pas sur la prise ou la perte de poids.

Thierry Souccar précise : "Il est extrêmement complexe d'établir des facteurs de causalité en épidémiologie. On voit aussi toute l'exploitation qui peut être faite de cette complexité, dans un sens ou dans l'autre. C'est pourquoi l'économiste Bradfort Hill a établi 9 critères nécessaires pour établir une relation de causalité entre un facteur de risque et une maladie. L'aveu de l'industrie laitière, "on ne sait pas encore expliquer pourquoi", montre que l'association entre consommation de laitages et syndrome métabolique ne tient pas lieu de facteur de causalité."

Facteur de diabète ?

Quant à la protection supposée des produits laitiers contre le diabète... Le livre suggère plutôt une influence néfaste des protéines du lait de vache dans le cadre du diabète de type I, une version de la maladie qui se déclenche dès l'enfance. Selon plusieurs études, le fait d'introduire le lait de vache trop tôt dans l'alimentation du bébé augmenterait le risque de développer un diabète de type I. On a pour l'heure que des hypothèses pour expliquer ce phénomène. Celle qui retient l'attention du journaliste est que les protéines du lait mal digérées par l'organisme se retrouvent dans le sang : le système immunitaire les identifie comme étrangères et les élimine. Or, ces protéines ont des similarités avec les cellules du pancréas, qui se retrouvent alors détruites par le système immunitaire : le pancréas produit de moins en moins d'insuline, c'est l'apparition du diabète de type I.

Sommaire