Lait : bon ou mauvais pour la santé ? Digestion : il y a aussi beaucoup d'intolérants aux produits laitiers

Il est vrai que les yaourts, par définition, contiennent des probiotiques, dont il a été prouvé qu'ils aident à la digestion. Les fromages, leur croûte surtout, en contiennent encore plus, mais on n'a jamais cherché à savoir si ces bactéries-là, bien différentes de celles du lait, pouvaient aider le transit.

beaucoup de gens semblent avoir du mal à digérer les produits laitiers.
Beaucoup de gens semblent avoir du mal à digérer les produits laitiers. © Martin Allinger / Fotolia.com

Il convient toutefois de tempérer l'effet positif que peuvent avoir ces produits laitiers sur la flore intestinale.

 D'abord, les études qui ont prouvé une certaine efficacité ont généralement utilisé des quantités importantes de produits laitiers pour parvenir à un résultat notable. "Il faudrait avaler un jerricane par jour", plaisante Stéphane Korsia-Meffre, spécialiste nutrition du Guide Vidal.

 D'autre part, les produits laitiers type Actimel ou Activia, contenant d'autres probiotiques n'ont, selon ce spécialiste, pas démontré d'efficacité supérieure aux yaourts traditionnels sur le plan digestif.

Mais surtout, là où les produits laitiers peuvent potentiellement aider certaines personnes, ils ont aussi, parfois, l'effet totalement inverse. Eh oui, tout le monde ne digère pas bien les produits laitiers, loin de là. Dans son livre, Thierry Souccar estime même que "environ 75 % des habitants de la planète ne sont pas capables de digérer le sucre du lait, qu'on appelle le lactose". Et pourtant, les bébés boivent du lait à longueur de journée, et n'ont pas l'air plus malade que ça, vous dites-vous ? Normal, car ils ont la capacité de produire une enzyme, la lactase, qui va permettre de décomposer le lactose en deux sucres mieux acceptés par l'organisme, le galactose et le glucose. L'ennui, c'est qu'en grandissant, la plupart des gens perdent leur capacité à produire cette enzyme. Résultat : ils ont du mal à digérer le lactose, ce qui peut entraîner douleurs intestinales et diarrhées. Pas étonnant, estime Thierry Souccar, puisque la consommation de produits laitiers à l'âge adulte par l'Homme est relativement récente (environ 10 000 ans).

Pas de lactose dans le fromage

Toutefois, chez les populations issues d'une tradition d'élevage (et donc laitière), on remarque que l'être humain s'est adapté et que chez une bonne proportion d'entre eux, la lactase continue d'être produite à l'âge adulte. C'est ce qui explique que dans les populations occidentales, une grande frange de la population est capable de digérer le lait. En 1994, une étude à l'échelle internationale a permis de constater des différences impressionnantes : environ 80 % de la population d'Europe du Nord continue de produire l'enzyme permettant la digestion du lait tout au long de sa vie. Ce chiffre tombe à 59 % en France et à 0 % en Asie du Sud-Est.

Replaçons ces chiffres dans le contexte : l'intolérance radicale au lactose n'est pas systématique et n'empêche pas la consommation de tout produit laitier, loin de là.

D'ailleurs, voici une bonne nouvelle pour tous ceux qui auraient du mal à digérer le lactose : le fromage, lui, n'en contient plus ! Vous pouvez donc croquer dedans sans craintes. 

Sommaire