L'intolérance au gluten : chez l'adulte aussi Anémies, problèmes digestifs ou pas de symptôme...

des diarrhées qui ne passent pas, des douleurs chroniques. et si vous parliez de
Des diarrhées qui ne passent pas, des douleurs chroniques. Et si vous parliez de l'intolérance avec votre médecin ? © Gabriel Blaj - Fotolia

L'intolérance au gluten est suspectée lors de troubles digestifs intermittents et variables qui ne passent pas à long terme. Des médicaments contre la gastroentérite sont généralement prescrits en première intention, sans effet. D'autres pathologies répondent à ces symptômes et peuvent être envisagées avant de suspecter l'intolérance, plus rare.

Les douleurs abdominales, associées à des diarrhées sont le signe de malabsorptions intestinales. Dans les formes typiques il y a un amaigrissement général rapide (dès 3 mois) du malade avec dénutrition. Une asthénie est aussi courante (fatigue chronique). Elle est due à la fois à la malabsorption et à la dénutrition.

Attention aux anémies

"Si certains patients ne présentent aucun symptôme digestif, ils sont par contre sujets aux anémies en fer et en calcium, en raison de la moins bonne absorption intestinale des nutriments, et c'est ainsi qu'on détecte leur intolérance", indique le Pr Cellier.

La malabsorption intestinale peut entraîner des risques d'ostéoporose précoce.

Dans le cas de formes atypiques, certains malades présentent d'autres symptômes comme par exemple des troubles menstruels (aménorrhée, stérilité), des avortements spontanés à répétition, des douleurs osseuses, une ostéoporose idiopathique avec fractures ou non, etc.

 Les personnes atteintes de diabète insulinodépendant, de trisomie 21, de cirrhose biliaire ou ayant un parent au premier degré atteint d'intolérance au gluten sont à plus haut risque de développer une maladie cœliaque.

Sommaire