L'intolérance au gluten : chez l'adulte aussi Recherche d'anticorps et biopsie indispensables au diagnostic

la prise de sang permet de révéler ou non l'intolérance avant d'effectuer une
La prise de sang permet de révéler ou non l'intolérance avant d'effectuer une endoscopie de confirmation. © Dominique VERNIER - Fotolia

Le diagnostic de l'intolérance au gluten est généralement long, les symptômes évoquant plusieurs autres maladies potentielles au traitement moins lourd. Lorsque la suspicion d'intolérance est faite, le médecin peut demander la réalisation des tests de dépistage de l'intolérance au gluten pour prouver le diagnostic.

La recherche d'anticorps spécifiques dans le sang est indispensable au diagnostic avant la mise en place d'un régime adapté. Une simple prise de sang sera envoyée à un laboratoire d'analyse qui vérifiera ou non la présence des anticorps anti-transglutaminase.

Si ce résultat est positif, une biopsie intestinale par endoscopie sera réalisée pour observer les villosités intestinales afin de confirmer la maladie et d'évaluer son développement. L'atrophie villositaire intestinale progresse très rapidement alors que la régénération totale sous régime sans gluten nécessitera presque 2 ans.

Seule l'amélioration après régime confirme le diagnostic

Enfin, la confirmation définitive du diagnostic aura lieu plusieurs mois après la mise en place du régime sans gluten et une amélioration de l'état général du patient (poids, taille chez l'enfant, forme générale, moral) associée à la réparation des lésions intestinales.

 Pour les personnes atteintes de diabète insulinodépendant, de trisomie 21, de cirrhose biliaire ou ayant un parent au premier degré atteint d'intolérance au gluten, le diagnostic pourra être plus rapide en raison d'une prédisposition connue à développer une maladie cœliaque. Mais les tests demeurent essentiels avant le début du régime.

Sommaire