Tout savoir sur l'intolérance au lactose Des tests efficaces mais non définitifs

l'augmentation du sucre dans le sang signifie que le lactose est bien digéré :
L'augmentation du sucre dans le sang signifie que le lactose est bien digéré : il n'y a pas d'intolérance. © iStockphoto - Thinkstock

Il existe des tests pour détecter l'intolérance au lactose. "Cependant, prévient le Pr Benamouzig, aucun test ne permettra de confirmer définitivement l'intolérance. Mais ces tests, associés à une série de questions, notamment sur les ressentis des patients après la consommation de produits lactés, permettront au médecin d'orienter son diagnostic vers une intolérance ou non au lactose."

Le test le plus couramment effectué est le test de l'hydrogène expiré. On mesure l'hydrogène dans l'air expiré à l'aide d'un spiromètre après avoir ingéré une dose de lactose. Ce test permet de savoir si le lactose est digéré (présence de lactases) ou pas (intolérance).

Un dosage sanguin du sucre

Des tests sanguins sont aussi possibles. "Le lactose est un sucre, on peut donc le doser facilement dans le sang, indique le gastroentérologue." Quelques minutes après la prise d'une dose de lactose, un prélèvement sanguin au bout du doigt (comme pour le diabète) permet de savoir si le lactose est passé dans le sang (et donc a été digéré) ou non. En cas d'hyperglycémie, cela signifie qu'il y a bien eu absorption du lactose et donc pas d'intolérance.

La biopsie de la muqueuse de l'intestin grêle permet aussi de doser l'activité lactasique, mais elle est rarement effectuée car invasive.

"Malgré ces tests simples à réaliser, aucun d'entre eux n'est spécifique, ni ne permet un diagnostic définitif d'intolérance ce qui explique en partie qu'ils sont rarement effectués par les médecins", explique le Pr Benamouzig.

Sommaire