Les supermarchés discount soupçonnés de faire grossir leurs clients

Une récente enquête de l'Inserm montre que les personnes qui fréquentent les enseignes de hard discount ont davantage de kilos en trop.

Les supermarchés discount soupçonnés de faire grossir leurs clients
© Tyler Olson - Fotolia

On savait que le mode de vie et la catégorie sociale jouaient sur le poids. On sait désormais que le supermarché choisi pour faire ses courses y est également lié.

Les auteurs de cette nouvelle étude ont interrogé 7 131 habitants de Paris et de sa banlieue, sur l'endroit où ils faisaient le plus souvent leurs achats. Ils ont comparé ces données avec l'indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille des participants, en tenant compte d'autres paramètres tels que le niveau d'instruction, les revenus, le prix de l'immobilier du quartier, etc.

Les chercheurs ont conclu que les personnes qui fréquentaient les mêmes enseignes avaient une corpulence semblable. Les magasins discount sont associés à un IMC et un tour de taille plus importants que la moyenne, en particulier chez les Français à faible niveau d'instruction.

Des préférences alimentaires ?

Les scientifiques ne tirent pas de conclusions hâtives pour autant. "On peut se demander si certaines enseignes constituent un environnement alimentaire défavorable ou si les associations observées sont liées à un défaut d'ajustement de notre modèle qui ne tient pas compte des préférences alimentaires. Il faut donc aller plus loin dans les investigations", précise Basile Chaix, responsable du projet.

Par ailleurs, les auteurs de l'étude appellent au développement d'interventions de santé publique dans les supermarchés, afin de lutter contre le surpoids et l'obésité.

 Voir l'étude publiée dans la revue PlosOne, du 4 avril 2012.

A lire aussi