Etude NutriNet-Santé : 1 femme sur 2 se trouve trop grosse

Lancée en mai 2009, l'étude NutriNet-Santé a déjà recruté plus de 100 000 internautes de plus de 18 ans qui acceptent de répondre régulièrement à des questionnaires sur leur alimentation, mais aussi l'activité physique pratiquée, le poids, la taille et la santé en général.
Après six mois, les premiers résultats de l'étude montrent que 32% des femmes et 46% des hommes sont en surpoids avec, en tout ,11% d'obésité. A l'opposé, 5% des femmes et 2% des hommes ont un poids qui les qualifie de maigres. Ces données sont relativement proches de celles de la récente étude ObEpi, ce qui conforte la valeur des informations recueillies dans la présente étude.
Autre information apportée par l'étude NutriNet-Santé, les femmes ont de meilleures connaissances en matière d'alimentation que les hommes. Cette étude montre aussi que l'image de soi induit une forte pression en ce qui concerne la minceur, principalement chez les femmes. Une femme sur 3 de poids normal se trouve trop grosse et 2 sur 3 aimeraient maigrir. Si une femme sur deux (tous poids confondus) se trouve trop grosse, c'est un peu moins pour les hommes. A noter que les femmes plus diplômées se trouvent moins grosses que les femmes moins diplômées (45% contre 62%), mais ces impressions sont sans doute basées sur le fait que les femmes les plus diplômées sont en proportion moins touchées par les problèmes de poids.
La précédente étude ObEpi expliquait cette différence de poids en fonction du rang social par une possibilité de consommation alimentaire différente en raison des prix plus élevés des produits nutritionnellement meilleurs.L'étude NutriNet-Santé recrute encore des internautes puisque l'objectif est d'atteindre les 500 000 personnes en 5 ans. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de l'étude.   Le site NutriNet-Santé