Faut-il avoir peur de l'aspartame ? De l'aspartame jusque dans... Les médicaments

de nombreux médicaments contiennent également de l'aspartame.
De nombreux médicaments contiennent également de l'aspartame. © Andrzej Tokarski - Fotolia.com

Vous vous dites que toute cette histoire ne vous concerne pas, puisque vous, vous prenez du vrai sucre dans votre café du matin ? Détrompez-vous : l'aspartame se retrouve dans beaucoup de produits et il faut parfois savoir déchiffrer les étiquettes pour le repérer.

 Il y a bien sûr les célèbres petites sucrettes que tout le monde connait. Elles sont largement publicisées et utilisées dans le cadre de régimes amaigrissants ou de diabète, puisque le principal avantage de l'aspartame par rapport au sucre est son aspect non calorique.

 Vous connaissez aussi, forcément, toutes ces boissons "light". Sodas gazeux mais aussi certains jus et autres boissons que l'on est tenté de consommer sans modération puisque non caloriques.

 La plupart des chewing-gums, aujourd'hui, doivent leur goût sucré à l'aspartame et non à du vrai sucre, prévention des caries et du surpoids obligent.

 Les produits "light" ont également remplacé le sucre par l'aspartame. Yaourts aromatisés, crèmes glacées et autres produits laitiers, chocolat light (!) et même des bonbons sans sucres.

 Plus surprenant : de nombreux médicaments contiennent eux aussi de l'aspartame. Eh oui, les molécules actives et excipients de base seuls auraient si mauvais goût que vous, et surtout vos enfants, rechigneriez vraiment à les avaler. Pour faire passer la pilule, les fabricants rajoutent donc du "bon goût", souvent sucré. Et comme ils ne veulent pas mettre du vrai sucre, ils utilisent assez souvent de l'aspartame.

Comment déterminer si le produit que vous vous apprêtez à consommer contient ou non de l'aspartame ? Seule solution : lire attentivement l'étiquette. Si vous avez de la chance, le produit sera mentionné en toutes lettres. Sinon, vous devez scruter parmi les additifs alimentaires. L'aspartame sera alors estampillé E951.

Sommaire