Mieux connaître l'ulcère gastoduodénal L'IPP à la base du traitement

Dans la plupart des cas d'ulcères causés par Helicobacter pylori (HP), les douleurs abdominales interviennent sur une période courant de quelques jours à quelques semaines pour ensuite "guérir" spontanément. Sauf que dans plus de 80% des cas, cette guérison n'est pas définitive. Pour éradiquer définitivement l'ulcère, il doit être traité. Les ulcères liés à la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, eux, ne peuvent n'ont pas tendance à guérir spontanément sauf si les médicaments sont arrêtés.


Le traitement de l'ulcère dépend évidemment de l'agent en cause : une bactérie ou des médicaments. La localisation de l'ulcère n'a, quant à elle, que peu d'incidence sur le traitement. "L'ulcère n'est pas une pathologie grave sauf, évidemment, dans le cas de complications" rappelle le professeur Cadiot.

 Ainsi, s'il s'agit d'un ulcère conséquent à l'infection par HP, le patient suivra une antibiothérapie de 7 à 14 jours, selon la forme et la gravité de l'ulcère. En plus des deux antibiotiques prescrits pour éradiquer la bactérie, le patient devra prendre un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) sur une longue période. Ce médicament bloque les sécrétions acides responsables des douleurs abdominales.

"Ce traitement suffit généralement à guérir l'ulcère, rassure le gastro-entérologue. Mais, par mesure de précaution et en raison de possibles récidives, le patient subit un examen de contrôle de 4 à 8 semaines après la fin de son traitement." Généralement, un test respiratoire permet de déceler, indirectement, la présence de HP. "C'est moins lourd et moins coûteux qu'une gastroscopie ou une biopsie et tout aussi efficace, précise-t-il. Lorsque ces tests sont positifs, ce qui arrive dans environ 30% des cas (ce qui signifie à l'inverse que 70% des patients sont guéris grâce au traitement initial), une seconde antibiothérapie, différente de la première, est prescrite, toujours en association avec l'IPP. Là encore, un contrôle est réalisé 4 à 8 semaines plus tard pour vérifier que la bactérie a bel et bien été éliminée."  

 

 Si l'ulcère fait suite à la prise régulière d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (pour traiter les maladies rhumatismales par exemple) ou d'aspirine (contre les coronopathies), la première solution consiste à tenter de stopper ces traitements. Si cela n'est pas possible, comme c'est souvent le cas, on prescrit l'IPP pendant 4 semaines et si cela ne marche pas, l'IPP sera pris en parallèle du traitement chronique (AINS ou aspirine).

Sommaire