Le bio, meilleur pour la santé ? Sont-ils plus riches en minéraux, vitamines ?

Si les consommateurs achètent bio pour préserver leur santé, c'est parce qu'ils croient ces produits sont plus riches en nutriments (vitamines, antioxydants, minéraux, etc.), sans pesticides et sans OGM.
Ainsi, l'Agence Française de Sécurité sanitaire des aliments s'est lancé dans l'évaluation nutritionnelle des aliments issus de l'agriculture biologique.18 mois de travail ont été nécessaires aux chercheurs pour faire parler la littérature scientifique sur le sujet depuis 20 ans. Un rapport de 200 pages publié en juillet 2003 est le fruit de ce travail titanesque (300 études passées en revue) et a des conclusions... Nuancées. le rapport indique "qu'il ne peut être conclu à l'existence de différences remarquables des teneurs en nutriments entre les aliments issus de l'agriculture biologique et ceux de l'agriculture conventionnelle." Depuis le rapport de l'Afssa, aucun travail significatif n'a été engagé sur le sujet...

Peu d'études sur le sujet

"En ce qui concerne plus particulièrement une soi-disant meilleure teneur en nutriments des aliments bio, l'Afssa risque de décevoir nombre de consommateurs : "les faibles écarts ou tendances pris individuellement, qui ont pu être mis en évidence pour quelques nutriments et dans certaines études entre la composition chimique et la valeur nutritionnelle des produits issus de l'agriculture biologique ou de l'agriculture conventionnelle, n'apparaissent pas significatifs en termes d'apports nutritionnels au regard des apports conseillés."

Pas de meilleure valeur nutritionnelle

L'Afssa enfonce le clou en soulignant qu'il risque d'être difficile de mettre en évidence une valeur nutritionnelle ajoutée pour les aliments bio : "la recherche d'un impact nutritionnel sur le long terme nécessiterait la mise en place d'études comparatives auprès des consommateurs (forts consommateurs de produits biologiques contre consommateurs de produits conventionnels) fondés sur des marqueurs biologiques et/ou cliniques pertinents. De telles études paraissent difficiles à mettre en œuvre.".

Par ailleurs, en l'état actuel des connaissances, l'Afssa estime que le mode de production biologique n'influence pas les teneurs en vitamine des matières premières...

Enfin, en ce qui concerne le goût des aliments bio, difficile de mettre en places des indicateurs objectifs et rigoureux. Il n'existe pas à ce jour d'instruments ou d'outils capables de mesurer précisément les qualités organoleptiques des aliments bio.

Sommaire