Et si c'était une crise d'appendicite ? Une sortie de l'hôpital deux jours après l'opération

Après l'opération, dans le cas d'une crise d'appendicite "simple", le patient reçoit une antibiothérapie pendant environ deux jours, afin de s'assurer que l'infection est bien enrayée.

Parfois, s'il s'agit d'une "petite" appendicite, c'est-à-dire peu avancée, les antibiotiques seront délivrés seulement pendant l'intervention. Une fois la zone légèrement infectée enlevée, il n'y a plus de risque de contamination. Dans le cas d'une péritonite, les antibiotiques sont généralement prescrits pour une petite semaine.

une courte hospitalisation.
Une courte hospitalisation. © JPC-PROD - Fotolia.com

Le malade est généralement autorisé à reprendre une alimentation dès le soir ou le lendemain matin suivant l'intervention. Pour une péritonite, il faut attendre la reprise du transit intestinal, le malade reste donc perfusé.

Cicatrice discrète
Sauf très rare complication, le patient est bien souvent autorisé à sortir de l'hôpital dès le lendemain ou le surlendemain. Ce qui ne l'autorise pas pour autant à aller courir le marathon, loin de là. Deux éléments sont à prendre en compte : la fatigue que provoque une anesthésie générale, même courte, et la fragilité abdominale due à l'opération. Il faut plusieurs jours à l'organisme pour se remettre d'aplomb. Voire plusieurs semaines avant de reprendre une activité physique. La durée de l'arrêt de travail, elle, est fonction de l'activité professionnelle exercée. Globalement, plus il s'agit d'un métier difficile physiquement, plus l'arrêt sera long.

Quant à la cicatrice, pas d'inquiétudes ! Dans le cas d'une opération par célioscopie, les trois petits trous deviennent quasiment invisibles à la longue. Pour une opération classique, l'incision de quelques centimètres, très fine, devient à peine perceptible au fil du temps. 

 

Douleur / Santé de l'enfant