Et si c'était une crise d'appendicite ? Quand faut-il s'inquiéter ?

Douleur du côté droit ou du côté gauche ? Toute la difficulté de la crise d'appendicite, ce sont les symptômes, pas franchement typiques de l'appendicite.

Si c'est bien pratique pour simuler une petite crise et éviter un ou deux jours d'école, cela l'est beaucoup moins pour le médecin qui doit repérer les cas sérieux.

en cas de péritonite, la fièvre peut s'élèver jusqu'à 40 °c.
En cas de péritonite, la fièvre peut s'élèver jusqu'à 40 °C. © WarrenGoldswain - Fotolia.com

Jugez plutôt : les deux principaux signes de la crise d'appendicite sont des douleurs abdominales, souvent dans la fosse iliaque droite mais pas toujours, et une légère fièvre, pas plus de 38,5°C... Autant dire que le médecin a le choix entre plusieurs pathologies ! "C'est notamment à cause de cette absence de signes vraiment parlants que pendant très longtemps, en France, environ la moitié des patients opérés ne faisaient en réalité pas de crise d'appendicite, explique le professeur Philippe Wind. Pendant des années, on a enseigné aux futurs médecins deux éléments sur la crise d'appendicite : elle peut donner lieu à très peu de signes et son évolution est imprévisible."

Plus parlant si péritonite

Avec l'épée de Damoclès de la péritonite au-dessus de la tête, beaucoup de médecins préconisaient donc l'opération, pour être sûrs de ne pas passer à côté d'une appendicite qui s'aggraverait. "Ce phénomène était typiquement français, constate Philippe Wind. Il a perduré jusque dans les années 1990. Aujourd'hui, on opère beaucoup moins. Cela tient à mon sens à deux éléments : nous avons constaté qu'à l'étranger, les médecins opéraient beaucoup moins et qu'il n'y avait pas plus de problèmes pour autant. En outre, nous disposons aujourd'hui d'outils de diagnostic précis, qui nous permettent de détecter la crise d'appendicite." Lorsque la crise d'appendicite provoque une péritonite en revanche, les signes sont déjà beaucoup plus parlants. Les douleurs abdominales deviennent beaucoup plus fortes et diffusent dans tout l'abdomen. La fièvre s'élève pour frôler les 40°C. Mais encore une fois, il pourrait tout aussi bien s'agir d'une infection rénale ou même d'une infection gynéco s'il s'agit d'une femme. Une chose est sûre, toutefois : de tels signes doivent quoiqu'il en soit vous conduire aussitôt chez le médecin. De telles douleurs et une fièvre aussi élevée sont de toute façon le signe d'un problème qu'il faut soigner rapidement.

 

Douleur / Santé de l'enfant