Ce qu'il faut manger (ou pas) pour prévenir le risque de cancer Bannir l'alcool

mieux vaut limiter sa consommation d'alcool uniquement aux occasions.  
Mieux vaut limiter sa consommation d'alcool uniquement aux occasions.   © © pressmaster - Fotolia.com

Même si on a pu entendre que boire un verre de vin rouge par jour est bon pour le cœur, ce qu'on ne sait pas en revanche, c'est que c'est un facteur de risque de développer des cancers. en effet, selon les recommandations de l'Insitut National du Cancer (INCa) (1), la consommation quotidienne de boissons alcoolisées, quelles qu'elles soient est un facteur de risque d'apparition de cancers. Le petit verre de vin rouge pour accompagner le fromage serait donc nocif pour l'organisme. Mais alors en ce qui concerne le facteur protecteur pour les risques cardiovasculaires ? Le professeur Marininchi, président de l'INCa rappelle que "les antioxydants que l'on trouve dans le vin rouge peuvent se retrouver ailleurs, dans le thé par exemple."  
Par exemple, l'augmentation de risque de cancer de la bouche, du pharynx et du larynx est estimée à 168% par verre d'alcool consommé par jour. Les recommandations de l'INCa insistent bien sur le fait que "l'effet dépend surtout de la quantité totale consommée et non du type de boisson alcoolisée". En clair, boire du vin n'est pas plus bénéfique que boire de la bière. Mais surtout, les effets cancérogènes de l'alcool se font sentir même à très petite dose, surtout si elle est quotidienne.

Le président de l'INCa précise bien "que de nombreuses idées reçues circulent à propos de l'alcool. Mais il faut bien retenir qu'il n'existe pas de doses protectrices".

Par ailleurs, le niveau de preuve du rapport du World Cancer Research Fund et de l'American Institute for Cancer Research (WCRF/AICR) évalue la relation entre consommation de boissons alcoolisées et cancers (de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'œsophage, du côlon-rectum chez l'homme et du sein chez la femme) comme bien réelle.

Voici les recommandations de l'INCa (1) quant à la consommation d'alcool :

 La consommation d'alcool est déconseillée, quel que soit le type de boisson alcoolisée (vin, bière, spiritueux...)

 Ne pas inciter les personnes abstinentes à une consommation régulière d'alcool, même modérée, car toute consommation d'alcool régulière est à risque.

 En cas de consommation d'alcool, afin de réduire les risques de cancers, limiter la consommation autant que possible, tant en termes de quantités consommées que de fréquence de consommation. En cas de difficulté, envisager un accompagnement et éventuellement une prise en charge.

 Les enfants et les femmes enceintes ne doivent pas consommer de boissons alcoolisées.

 

(1) Basées sur le rapport du World cancer Research Fund (WCRF) et de l'American Institute for Cancer Research (AICR) research paru en novembre 2007 et intitulé "Food, nutrition, Physical activity and the prevention of cancer : a global perspective"

Sommaire