Prévenir et traiter le diabète de type 2 Les complications, danger majeur du diabète

L'ennui avec le diabète, ce n'est pas tant le taux de sucre élevé en lui-même que les complications qu'il peut engendrer.

Elles sont multiples. Avec un inconvénient majeur : les complications sont souvent enclenchées depuis un moment avant que les symptômes n'apparaissent. En outre, les diabétiques ressentent souvent moins la douleur et seront donc moins réceptifs aux signaux d'alerte que peut envoyer le corps.

 Le premier souci se situe au niveau des yeux. Il peut se déclencher même avec un diabète bas, 1,26 g/L. Des hémorragies au niveau de la rétine peuvent entraîner une diminution de l'acuité visuelle, voire une cécité. Après 15 ans de diabète, environ 15 % des patients sont aveugles et 10 % sont malvoyants alors que s'ils étaient suivis et soignés, on pourrait enrayer cette perte de la vision. Il est donc très important de consulter régulièrement un ophtalmologiste pour détecter d'éventuels problèmes précocément.

 Les artères, surtout celles du cœur et des jambes, sont encrassées. Cela multiplie les risques d'infarctus, d'AVC et d'artérite, d'autant que le diabète de type 2 est souvent associé à du cholestérol et à de l'hypertension. Le diabétique doit donc effectuer de fréquents contrôle de sa pression artérielle et de son taux de cholestérol.

 Les reins sont également fragilisés "surtout si le diabète est associé à une hypertension", précise Marc Popelier. Cela peut conduire à l'insuffisance rénale qui, en stade terminal, nécessitera alors d'être dialysé régulièrement. Des contrôles sanguins et urinaires réguliers (on mesure l'albumine) permettent d'éviter cette lourde complication.

 Certains diabétiques ont des problèmes au niveau des pieds. "Le diabète attaque les nerfs des jambes, explique Marc Popelier. Les pieds sont donc fragilisés car ils deviennent plus ou moins insensibles. Ainsi, le malade peut se couper ou s'irriter le pied sans s'en apercevoir. Comme il a plus de mal à cicatriser qu'un autre, la blessure risque de s'infecter et cela peut dégénérer en gangrène." Elle entraîne elle-même l'amputation du pied ou du membre abîmé, pour 5% à 10% des diabétiques. Quelques conseils pour se préserver : porter des chaussures à sa taille, souples, sans coutures à l'intérieur, des chaussettes propres. Inspecter fréquemment ses pieds.

 Le diabète constitue également la première cause organique d'impuissance masculine. Aujourd'hui, des solutions existent pour retrouver une vie sexuelle épanouie, dont il faut discuter avec le médecin traitant.

Sommaire