Prévenir et traiter le diabète de type 2 Contrôler la glycémie

Etre diabétique c'est aussi être autonome et discipliné vis-à-vis de son traitement. D'une certaine façon, vous devenez votre propre "médecin".

Le risque d'hypoglycémie

Si vous contrôlez bien votre glycémie, le risque d'hypoglycémie (baisse très importante du taux de sucre dans le sang) est faible. Cependant, il faut s'y préparer, pour savoir comment réagir au cas où. Par exemple, diabète et sport sont nullement incompatibles à condition d'anticiper les variations en sucre pendant l'effort : lors d'un effort sportif soutenu, les besoins énergétiques seront plus grands donc le corps va utiliser davantage de sucre. Chez un diabétique qui suit un traitement, ceci aura pour conséquence d'augmenter la sécrétion d'insuline afin de baisser la glycémie. Afin d'éviter de se retrouver en hypoglycémie après un effort intense, les sportifs diabétiques adaptent donc leur traitement. De même, un repas retardé ou sauté ne pardonne pas : il peut entraîner une forte hypoglycémie du fait que le dosage en insuline n'est plus adapté.

 Quels sont les signes de l'hypoglycémie ? Vous avez une impression de malaise, une fatigue intense et une sensation de tête qui tourne, des sueurs froides, des palpitations, etc. Parfois, vous pouvez même perdre connaissance.
 Que faire en cas d'hypoglycémie ? Si possible, mesurez immédiatement votre glycémie. Ensuite, prenez des glucides afin de faire remonter la glycémie. Par ailleurs, il est très important d'avertir votre médecin pour comprendre ce qu'il s'est passé et éventuellement pour ajuster le traitement.  

contrôle de la glycémie.
Contrôle de la glycémie. © JPC-PROD - Fotolia.com

Les outils de mesure de la glycémie

Tous les diabétiques traités par insuline utilisent des lecteurs de glycémie. En revanche, tous les diabétiques de type 2 n'utilisent pas de lecteur de glycémie. C'est au cas par cas. Parfois, on propose une surveillance régulière à certains patients afin qu'ils comprennent mieux les effets de l'alimentation sur leur taux de sucre. Ces outils d'auto-surveillance permettent ainsi au diabétique de comprendre ce qui fait varier sa glycémie et d'ajuster éventuellement son traitement avec son médecin. Il est d'ailleurs recommandé de noter sur un carnet les chiffres de la glycémie ainsi que les événements qui peuvent expliquer les éventuelles variations, et de les présenter au médecin traitant régulièrement. D'ailleurs les lecteurs les plus récents permettent de garder en mémoire les résultats, de distinguer la glycémie pré et post-prandiale (avant et après les repas), de calculer des moyennes sur 90 jours et même de les télécharger sur un ordinateur.

Les examens biologiques réguliers

C'est le médecin traitant qui prescrit les examens (prises de sang).

 La glycémie à jeun et/ou après les repas.
 L'hémoglobine glyquée (dosage HbA1c) : cet examen permet de contrôler l'équilibre glycémique sur une plus longue période (3 mois). Il permet de contrôler la glycémie et éventuellement d'ajuster le traitement en cours.
  Les lipides sanguins (cholestérol, triglycérides) sont contrôlés tous les ans pour prévenir le risque de complication cardiovasculaires.
 La créatinine  : elle reflète le fonctionnement des reins.
 La micro-albumine : son dosage annuel dans les urines permet également de vérifier le bon fonctionnement des reins et d'éviter ainsi les complications rénales.

Sommaire