Dépistage du cancer du colon : comment ça se passe ? Le dépistage précoce est indispensable

plus le cancer est petit lorsqu'il est découvert et plus efficaces seront les
Plus le cancer est petit lorsqu'il est découvert et plus efficaces seront les traitements. © Kurhan - Fotolia

Le cancer du colon est le troisième cancer en France et le deuxième plus meurtrier derrière le cancer du poumon. Pourtant, ce cancer est encore mal connu des Français qui, à son évocation, pensent immédiatement à la coloscopie peu ragoutante alors qu'elle est loin d'être systématique.  

Le ministère de la Santé et l'Assurance maladie s'associent depuis 4 ans pour mettre en place un dépistage organisé de ce cancer. Car il peut aujourd'hui être soigné s'il est pris précocement, voire évité dans certains cas.

En fait, le cancer du colon est du à des polypes qui se développent dans le colon. Ce sont des tumeurs qui sont bénignes dans un premier temps mais qui peuvent évoluer en cancer. Si ces polypes sont détectés avant leur évolution on peut les traiter et éviter leur développement cancéreux.

Rechercher des traces de sang dans les selles

Le but du dépistage est de vérifier qu'il n'y a pas de sang dans les selles. En effet, les polypes précancéreux s'installent dans le colon et peuvent saigner lors du passage des selles. Dans ce cas-là, du sang est retrouvé en quantité infime dans les selles mais n'est pas visible à l'œil nu. Ce sont ces traces de sang qui sont recherchées par le test de dépistage.

Des traitements très efficaces existent, pouvant soigner 90% des cancers détectés à un stade précoce.

Sommaire