Décryptez les étiquettes alimentaires Surveiller la quantité de sel : sodium, chlorure de sodium...

La meilleure façon d'éviter de consommer trop de sels cachés, c'est de scruter les étiquettes des produits alimentaires, afin de vérifier leur teneur en sel.

Mais ce n'est pas toujours simple. Et pour cause : les fabricants peuvent au choix, indiquer la teneur en sel, en chlorure de sodium ou en sodium. Si chlorure de sodium = sel, le sodium n'est qu'un composant du sel. Ainsi, 1 g de sodium = 2,5 g de sel. Pourtant, 67 % des Français ne font pas la différence entre le sel et le sodium selon une récente enquête

notre alimentation contient globalement trop de sel.
Notre alimentation contient globalement trop de sel. © Hugh Percival - Fotolia.com

Notre organisme a besoin de 2 g de sel par jour et les recommandations officielles se situent autour de 6 g par jour. Mais nous en consommons quasiment le double, alerte Béatrice Bénavent-Marco. Il est donc important de regarder les quantités mises en œuvre par le fabricant. "Au-dessus de 0,12 g de sodium pour 100 g soit 0,3 g de sel, méfiance, le produit a une teneur en sodium qui n'est plus négligeable, explique-t-elle. Mais bien entendu, tout va dépendre de la quantité que vous en consommerez : s'il s'agit d'un seul biscuit qui a un apport en sodium à 0,15 g pour 100 g mais que vous n'en consommez que 20 g, vous aurez avalé moins de 0,1 g de sel alors que 2 tranches de jambon vous apporteront 1,6 g de sel soit plus de 25 % des apports journaliers recommandé."

 

A retenir

* Globalement les aides culinaires (bouillons), les soupes préparées et les plats cuisinés regorgent de sels cachés. A éviter.
* La quantité de sel est indiquée pour 100 g de la préparation. N'oubliez pas de faire une règle de trois pour calculer la quantité de sel dans la portion du plat que vous comptez engloutir.

 

Sommaire