Décryptez les étiquettes alimentaires Allégations santé : le vrai du faux

"Contribue à la baisse du taux de cholestérol", "contribue à améliorer la densité osseuse"... Les allégations santé informent des effets bénéfiques de la consommation d'un aliment sur tel organe ou sur telle fonction du corps. En revanche, les allégations qui précisent qu'un produit permet de prévenir ou de traiter telle ou telle pathologie sont interdites au sein de l'Union européenne. On ne peut donc pas lire "le calcium prévient l'ostéoporose".

préférez les aliments naturellement riches en vitamines.
Préférez les aliments naturellement riches en vitamines. © Tijana - Fotolia.com

Méfiez-vous aussi des emballages alléchants qui attirent votre œil avec des allégations nutritionnelles. De fait, lorsqu'il s'agit d'un produit trop sucré ou trop gras, donc visiblement mauvais pour la santé, la mention "riche en vitamines et en magnésium" perd tout son intérêt. Béatrice Bénavent-Marco conseille de préférer les produits "naturellement riches en ...". Leurs vitamines et minéraux étant mieux assimilés donc plus utiles.
Par ailleurs, il n'y a parfois aucun intérêt nutritionnel à enrichir un aliment en vitamines ou en minéraux. Par exemple les quantités de vitamines D apportées par les aliments enrichis en vitamines D sont tellement minimes qu'elles n'ont au final que peu d'intérêt. De plus, "il faut que les personnes auxquelles sont destinés ces aliments présentent réellement un besoin en plus d'une alimentation équilibrée" note Béatrice Bénavent-Marco. Par exemple une alimentation naturellement équilibrée fournit suffisamment de fer à une personne ménopausée. Elle n'a donc pas besoin de consommer des produits enrichis en fer.

A retenir

Il faut que la formulation soit claire et n'induise pas le consommateur en erreur. "Ces produits ne sont pas pour autant des médicaments ou la promesse de prévenir une quelconque maladie. Leur marge d'action reste modeste et est liée principalement à la qualité de vie et l'équilibre alimentaire en général", prévient la nutritionniste.

Sommaire