Produits allégés : démêler le vrai du faux Un intérêt au 0% de matières grasses ?

Attention, souvent les mentions du type "0% de matières grasses " amènent à penser que cela équivaut à "0% de calories or, il n'en est rien.

Il existe un danger, subtil mais réel avec ces produits allégés en matières grasses. Bien souvent, ils sont loin d'être dépourvus en sucres, qui eux, apportent beaucoup de calories. En effet, pour les matières grasses d'origine laitière ou végétale l'allègement varie de 0 % à 40 % par rapport au produit de référence. Il est de notoriété publique que les matières grasses apportent leur lot de calories, mais aussi et surtout de la texture et du goût.

Parmi les ingrédients ajoutés pour que les aliments allégés ne soient pas insipides, on retrouve des gélifiants (le plus souvent à base de porc, comme dans les confiseries), des fibres, des sucres, de l'eau, de l'air. A la fin, l'opération n'est pas nécessairement positive : moins de gras mais plus de sucre, plus d'euros à débourser et moins de saveur.

Par ailleurs, ils peuvent induire en erreur en faisant penser que l'on peut en consommer en grande quantité sans culpabiliser. Mais si, au lieu de se faire une tartine raisonnablement beurrée, on s'en enfile 3 ou 4 allègrement beurrées, mais allégées, c'est évidemment pire.

Que dire des fromages allégés ? Déjà, le terme en lui-même est presque antinomique, le propre du fromage étant de ne pas être léger... De plus, tout dépend du type de fromage car le taux en matières grasses est exprimé par rapport à la matière sèche, qui varie donc selon les types de fromages. Par exemple, un fromage blanc à 40 % de matières grasses sera toujours moins gras qu'un camembert allégé à 28 % de matières grasses. Et puis surtout, bien meilleur au niveau du goût.

Sommaire