Compléments alimentaires : ils séduisent ceux qui en ont le moins besoin

Une étude s'est penchée sur la consommation des compléments alimentaires en France. Objectif : savoir qui les consomme et comment ?

Compléments alimentaires : ils séduisent ceux qui en ont le moins besoin
© Kzenon - Fotolia.com

Elaborée dans le cadre du programme NutriNet Santé et pilotée par Mathilde Touvier, chercheur à l'Inserm, cette étude a observé le comportement alimentaire de près de 80 000 adultes.

Première conclusion, ce sont ceux qui surveillent le plus leur alimentation et qui ont donc déjà a priori un comportement favorable à la santé (non-fumeurs, alimentation équilibrée, pratique d'une activité physique) qui consomment le plus de compléments alimentaires. Donc a priori aussi, ceux qui en ont le moins besoin. Rappelons en effet qu'une alimentation équilibrée apporte déjà tous les aliments nécessaires à l'organisme et que les compléments alimentaires sont davantage utiles aux personnes dont le régime est carencé en fruits et légumes par exemple. L'étude précise que 15 % d'hommes et 28 % de femmes prennent des compléments alimentaires au moins 3 jours par semaine, avec en tête des produits contenant du magnésium et des vitamines B6 et C.
Autre enseignement de l'étude, "la consommation de compléments alimentaires est moindre chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs (19 % versus 25 %)  mais reste importante, malgré les risques potentiels liés à la prise de certaines supplémentations dans cette population." De fait, les effets à long terme de ces produits sont mal documentés et pourraient représenter un risque vis-à-vis du développement de certaines maladies, précisent les auteurs de l'étude. En novembre 2102, une étude de l'UFC-Que choisir avait déjà révélé que les compléments aliments alimentaires à base de riz rouge, utilisés pour aider à diminuer le cholestérol, n'étaient pas efficaces et pouvaient même se révéler dangereux.

Pour ces raisons, certaines précautions doivent être prises lorsqu'on prend des compléments alimentaires, notamment : informer son médecin de la prise de compléments alimentaires afin d'éviter toute interaction médicamenteuse, ne jamais remplacer de son propre chef un traitement prescrit par un complément alimentaire, respecter la dose journalière indiquée pour éviter les surdosages (surtout si plusieurs compléments sont associés).

Selon l'étude INCA 2 sur les compléments alimentaires (publiée par l'Agence de l'alimentation, Anses, en janvier 2013), près d'un adulte sur cinq consomme des compléments alimentaires et près de deux tiers d'entre eux sont consommés sous forme de cure, aussi bien par les enfants que les adultes. Celles-ci se déroulent le plus souvent en hiver (pour 70% des enfants et 53% des adultes) ou en automne (25% des adultes et des enfants).

En savoir plus : 

Sources : communiqué de presse Nutrinet 27/02/2013, étude INCA 2.

Sondage

Avez-vous déjà utilisé des compléments alimentaires ?

Tous les sondages