"Le diabète de type 2 est un problème de santé publique très sérieux" "Le traitement doit être intensifié au cours des années"

A-t-on besoin de se faire des piqûres d'insuline dans le diabète de type 2 ?

Pr Patrick Vexiau : Dans le diabète de type 2, la carence en insuline (insulinopénie, voir plus haut) est progressive.  Cela explique qu'il faille intensifier le traitement au fil des années. Ce n'est pas parce que le patient ne fait pas bien son traitement, mais c'est l'évolution de la maladie.

Quand la carence en insuline devient trop importante, il faut l'apporter 20 % à 30 % des diabétiques de type 2 auront besoin d'insuline un jour. C'est d'autant plus fréquent qu'aujourd'hui, les diabétiques vivent beaucoup plus longtemps qu'il y a 30 ans. Quand ils mourraient à 55 ans, ils n'avaient pas le temps d'évoluer vers une grande carence en insuline. Le fait de vivre 20 ou 25 ans de plus fait que beaucoup d'entre eux maintenant arrivent à ce stade de grande carence en insuline. C'est tout de même en définitive un mieux!

 

Est-t-il vrai que l'on va "découvrir" une gélule qui remplacera l'insuline?

De nombreux progrès arrivent dans le traitement du diabète (les incrétines qui stimulent mieux la sécrétion d'insuline). Il y a quelques espoirs sur des modes d'instillation de l'insuline (mais il y a eu des espoirs déçus comme l'insuline inhalée par voie respiratoire). Peut-être un jour de l'insuline par voie digestive (mais pour après-après-demain) ?

Des progrès considérables dans l'autosurveillance glycémique (que de chemin parcouru par rapport au début des années 80 !). La mesure de la glycémie capillaire sans piquer, ce n'est pas encore au point, mais cela viendra.

 

 Le mot de la fin de Patrick Vexiau : Pour une multitude d'autres informations, vous avez le site de Association française des diabétiques : http://www.afd.asso.fr/. Vous pouvez également me retrouver au salon du diabète au KNIT à Paris les 14, 15 et 16 novembre 2008. A bientôt et bon espoir pour rester des diabétiques en bonne santé !

Sommaire