Le café, ami ou ennemi ? ...et ses méfaits

le café peut provoquer des troubles du sommeil.
Le café peut provoquer des troubles du sommeil. © Maridav - Fotolia.com

Alors comme ça le café serait paré de vertus ignorées, écrasées par la popularité de ses effets néfastes ?

Il ne s'agit pas de diaboliser le petit noir, seulement de revenir sur certains mauvais côtés mis en évidence scientifiquement. Sans oublier qu'il faut toujours relativiser en fonction de la consommation, du type de café et de nombreuses autres données cliniques propres à chacun.

 Les risques cardiovasculaires : c'est le point noir du petit noir. Il suffit d'avoir essayé le café à haute dose pour constater son influence directe sur le cœur et ressentir ces fameuses palpitations caractéristiques d'une surconsommation.
A partir de 7-8 cafés par jour, effectivement, il peut y avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé. Cette surconsommation, associée au tabagisme, à une mauvaise hygiène de vie et à une inactivité, peut entraîner des accidents coronaires. Il faut cependant bien comprendre qu'une consommation normale de café ne provoque aucun trouble cardio-vasculaire particulier si ce n'est une augmentation très faible de la tension artérielle, qui s'estompe assez rapidement (le café n'est en aucun cas un facteur de risque de l'hypertension artérielle). "Retenez que le café n'a pas d'effet avéré sur le risque cardiovasculaire dans le cadre d'une consommation modérée. En revanche, il est bien évident que les personnes cardiaques doivent éviter d'en boire en forte quantité en raison de leur sensibilité à l'élévation de la pression artérielle", résume Béatrice Bénavent-Marco, nutritionniste. 

 Le sommeil : sur ce point, il est clair que le café influence de manière directe sa qualité et sa durée. Puisqu'il stimule l'état d'éveil et retarde fatigue et somnolence, il n'est pas étonnant que le café puisse provoquer de réelles difficultés pour s'endormir et ce, jusqu'à 3 heures après sa prise. A partir de 4 tasses par jour, les risques de réveils nocturnes, d'insomnies ou encore de cauchemars sont considérablement accrus. En effet, si la caféine est très rapidement absorbée par l'organisme, elle y reste assez longtemps pour faire perdurer ses effets au-delà de la prise de café. Avec une demi-vie de 4 à 6 heures selon les organismes, la caféine reste active dans l'organisme au moins ce laps de temps (qui signifie que la moitié de la caféine absorbée est éliminée en 4 à 6 heures).

 Pendant la grossesse : dans le rapport publié par l'Anses, il est conseillé aux femmes enceintes de modérer leur consommation de boissons énergisantes. Concernant le café, mieux vaut ne pas dépasser 2/3 tasses par jour pendant la grossesse et la période d'allaitement. Seuls quelques troubles du rythme cardiaque foetal et/ou néonatal ont été décrits pour des consommations d'au moins 5 tasses de café rapporte l'Inpes.

La morale de cette histoire est que si vous restez raisonnable et que vous n'avez pas de facteurs de risques (pathologie cardio-vasculaire problèmes digestifs, grossesse, etc.), la café ne peut pas vous faire de mal, bien au contraire.

Sommaire