Le café, ami ou ennemi ? Les bienfaits du café....

se réveiller sans café ? impossible pour des milliers de personnes dans le
Se réveiller sans café ? Impossible pour des milliers de personnes dans le monde. © Richard Villalon-Fotolia
Au vu de sa popularité et des nombreuses controverses à son sujet, le café a été l'objet de nombreuses études scientifiques. 

L'influence du café sur le stress, sur l'humeur ou encore sur le tonus des spermatozoïdes, tout ou presque a été fait. Revenons sur les principaux effets positifs, prouvés et avérés, du café sur la santé (oui, il y en a !)  
 Digestion : le café améliore la digestion et stimule le transit intestinal en jouant sur le côlon. Il favorise aussi la contraction de la vésicule biliaire, poche contenant les sels biliaires nécessaires à la digestion des graisses. "Le café a par ailleurs un effet protecteur sur le cancer colorectal, note Béatrice Bénavent-Marco, nutritionniste. Il diminue en effet les risques de 17 % pour une consommation classique de café."

 Mémoire : les études ne montrent pas de relation entre café et mémoire. "En revanche, il est prouvé que le café améliore les capacités intellectuelles nécessaires aux processus de mémorisation (concentration par exemple). Il s'agit donc d'un effet indirect", précise Béatrice Bénavent-Marco.

 Maladies neurodégénératives : le café est très riche en polyphénols, les fameuses molécules aux propriétés anti-oxydantes, ce qui en fait un candidat idéal pour prévenir de nombreuses maladies, notamment les pathologies neurodégénératives. Aussi, pour une consommation de 3 à 5 tasses par jour, le risque de développer la maladie d'Alzheimer est diminué grâce à l'action des polyphénols et de la caféine contenus dans le café. De même pour la maladie de Parkinson pour 4 tasses quotidiennes (la caféine serait seule responsable dans ce dernier cas). 

 Cancer du sein : le développement des cancers suscite de nombreuses questions et études scientifiques, notamment dans le domaine de la nutrition. Selon une étude* publiée en 2006, chez les femmes préménopausées porteuses de la mutation BRCA1 (donc à risque élevé de cancer du sein), le risque de développer un cancer est réduit de 25 % à 70 % pour une consommation de 4 à 6 tasses de café par jour. 

 Effet stimulant : surtout, mais est-il nécessaire de le rappeler, le café est un stimulant hors norme, permettant d'augmenter la concentration, de chasser la fatigue, de tenir éveillé, de favoriser la mémorisation, etc. Grâce à une absorption rapide de la caféine dans l'organisme (son taux maximal est atteint 30 minutes après son ingestion), ces effets ne se font pas attendre, d'où le coup de fouet pratiquement immédiat.
Enfin, sur le plan nutritionnel, le café n'est que très peu calorique (à condition de le prendre sans sucre) et avec son effet diurétique, il favorise l'élimination des toxines. S'il ne fait pas maigrir à proprement parler, il est sans conteste un allié minceur à ne pas négliger.

 En vrac : en outre et selon les études, le café pourrait avoir plusieurs autres bénéfices sur la santé : sur la prévention des migraines (grâce à une action vasoconstrictrice sur la circulation cérébrale) notamment. On parle également de plus en plus d'un effet préventif pour les diabètes de type 2 (non insulinodépendants). Enfin, le café améliorerait l'action des anti-douleurs comme l'ibuprofène et l'aspirine.

Nkondjock A, et al. Coffee consumptionand breast cancer risk among BRCA1 andBRCA2 mutation carriers. Int J Cancer 2006 ;118 : 103-7.

 

Sommaire