Bientôt une taxe sur le Nutella ?

La commission des Affaires sociales du Sénat a adopté mercredi un "amendement Nutella", visant à taxer l'huile de palme à hauteur de 300 %.

Bientôt une taxe sur le Nutella ?
© Agorafobia - Fotolia.com

Après les cigarettes, les sodas ou les boissons énergisantes, les parlementaires s'en prennent à un plaisir culte des Français : le Nutella. L'amendement adopté mercredi vise à tripler la taxe de l'huile de palme, qui entre dans la composition de la célèbre pâte à tartiner. C'est en effet l'huile de palme qui pose problème et ce pour deux raisons. D'abord elle n'est pas respectueuse de l'environnement : sa culture contribue à la destruction des forêts tropicales. Ensuite, parce qu'elle est nocive pour la santé. Bien que d'origine végétale, cette huile contient en effet pas moins de 50 % de mauvaises matières grasses (acides gras saturés), soit largement plus que les autres huiles qui en contiennent entre 5 % et 15 %. Des mauvaises graisses qui à terme participent à l'augmentation de l'obésité, du taux de mauvais cholestérol et des maladies cardiovasculaires. Et le souci c'est que l'huile de palme se retrouve un peu partout dans notre alimentation (biscuits, fritures, pain de mie, margarine...) et qu'elle ne figure pas toujours sur les étiquettes alimentaires. Pour le sénateur Yves Daudigny, qui a fait cette proposition dans le cadre du budget 2013 de la sécurité sociale, cette taxe serait un signal "non à destination des consommateurs, mais à destination des industries agroalimentaires, pour qu'elles substituent à ces huiles de nouvelles compositions plus respectueuses de la santé humaine". Ferrero, qui commercialise le Nutella a par ailleurs réagit jeudi dans un communiqué en rappelant que l''huile de palme confère au Nutella des "caractéristiques uniques en termes de goût, de consistance et de profil nutritionnel" et que la sélection de leurs matières premières leur permet en outre d'obtenir "une huile de palme parfaitement compatible avec le respect de l'environnement."