Soulager l'aérophagie

Ventre gonflé et éructation intempestive sont deux symptômes de l'aérophagie. Désagréable pour le corps et parfois gênante en société, elle est due à une présence excessive d'air dans l'estomac. Dix trucs pour éviter ces désagréments.

Soulager l'aérophagie
© Martin Allinger - Fotolia.com

Ventre gonflé et éructation intempestive sont deux symptômes de l'aérophagie. Désagréable pour le corps et parfois gênante en société, elle est due à une présence excessive d'air dans l'estomac. Voici quelques règles à suivre pour éviter ces désagréments.
Lorsqu'on parle, qu'on mange, qu'on boit... Bref, dès qu'on ouvre la bouche, on avale de l'air. Rien de plus normal ! Sauf que certains, à vouloir aller trop vite ou à parler en mangeant, en avalent plus que d'autres. L'air descend alors le long de l'œsophage pour se retrouver avec les aliments à digérer, dans l'estomac. Ce dernier n'aime pas. Il gonfle et l'organisme n'est plus à son aise. D'où une sensation de ballonnement très désagréable, surtout si l'on s'habille avec des vêtements serrés. Voici dix trucs à mettre en œuvre pour dire stop à l'aérophagie.

10 remèdes contre l'aérophagie

 Eviter le stress : avant toute chose, l'aérophagie (le fait d'avaler trop d'air) est très souvent une conséquence du stress. Il est donc primordial d'essayer d'identifier la cause de ce stress et de l'éradiquer. Plus facile à dire qu'à faire, certes, mais cela vous évitera des crises inopportunes, qui sont susceptibles d'augmenter la nervosité... Des relaxants à base de plantes (aubépine, valériane...) peuvent éventuellement vous aider à diminuer votre nervosité
 Manger doucement ! Sans oublier de mâcher. Voici deux principes qui devraient déjà grandement réduire cette impression (justifiée) de ballonnement. On a trop souvent tendance à manger en faisant autre chose, notamment lors de pauses déjeuner écourtées ou faites devant l'ordinateur. A engloutir trop vite les aliments, on laisse passer trop d'air et l'on mâche mal. Très mauvais pour l'estomac : en plus de l'aérophagie, vous lui en demandez un peu beaucoup côté digestion... Et il risque de vous le faire savoir, notamment par une sensation de brûlure.

 Eviter de parler en mangeant. Non seulement, ce n'est pas spécialement poli, mais en plus, vous avalez ainsi beaucoup plus d'air que votre estomac ne peut le supporter. D'ailleurs, manger la bouche fermée est la meilleure solution pour éviter l'entrée d'air.

 Proscrire les boissons gazeuses... Comme leur nom l'indique, elles sont pleines de petites bulles gazeuses. Sitôt après l'absorption, sensations de lourdeur et de ventre dilatés assurées...

 Préférer donc l'eau plate, mais à boire idéalement en dehors des repas

 Manger assis, sans trop bouger. Le fait de se lever, de faire des gestes, etc, peut accentuer la présence d'air dans l'estomac.

 Bannir les chewing-gums. En mastiquant, on produit de la salive. Lorsque l'on déglutit pour l'avaler, de l'air suit le même chemin.

  Le tabac, l'alcool et le café, excitants, sont parfois cités comme des facteurs aggravants de l'aérophagie.

 Si vous sentez venir la crise : allongez-vous sur le ventre, au chaud, en appuyant sur l'estomac (situé à gauche, sous la dernière côte). Cela devrait enrayer le phénomène.

 Si, malgré tout, vous êtes sujet aux crises d'aérophagie, pourquoi ne pas essayer certains mélanges à base de plantes dites carminatives (aneth, basilic, coriandre...), c'est-à-dire qui favorisent l'expulsion des gaz. Votre pharmacien pourra vous conseiller à ce sujet.

 Des questions sur l'aérophagie ? Venez en discuter sur notre forum Santé

A lire aussi