Faut-il continuer à manger des fruits et légumes pour éloigner le cancer ? Un risque de cancer à peine diminué avec les fruits et légumes

Une consommation régulière de fruits et légumes réduirait les risques de développer un cancer de seulement 3 %, soit bien loin des 30 % à 50 % évoqués dans d'autres études. Telle est la principale conclusion d'une étude menée par une équipe de chercheurs de l'hôpital du Mont Sinaï, à New York. Retour sur ces résultats qui ont fait la une de l'actualité médicale en avril.

faire le plein de fruits et légumes réduirait moins que prévu le risque de
Faire le plein de fruits et légumes réduirait moins que prévu le risque de développer un cancer, selon les conclusions de l'étude Boffetta. © thieury - Fotolia.com

L'analyse de Paolo Boffetta et de son équipe s'appuient sur les résultats de l'étude European Perspective Investigation into Cancer (Epic). Cette dernière se distingue notamment par la très vaste cohorte que les chercheurs ont utilisée : quelque 500 000 cobayes, âgés de 45 à 65 ans, issus de divers pays européens (France, Grande-Bretagne, Espagne, Allemagne, Italie, Grèce, Danemark, Suède et Norvège) ont été surveillés pendant la décennie 1990. On a scruté et analysé leur alimentation, que l'on a mise en parallèle avec leur état de santé. Parmi les personnes participant à l'étude, 30 000 ont déclaré un cancer au cours de ces 10 ans.

 Parmi les diverses conclusions, la plus marquante est sans contestes celle-ci : consommer 200 g de fruits et légumes au quotidien diminuerait le risque global de cancer de 3 % environ. Soit un résultat moindre par rapport aux travaux scientifiques avancés par l'Organisation mondiale pour la santé pour justifier (en partie) le slogan "5 fruits et légumes par jour". Lorsqu'on dépasse ces 200 g par jour, le risque diminue encore un peu, mais de façon assez faible (2 % environ) et inégale, soit plutôt chez les femmes que chez les hommes.

 L'impact semble plus élevé chez les buveurs et les fumeurs : les risques de développer des cancers liés à ces addictions semblent diminuer de façon plus prononcée lorsqu'il y a une consommation quotidienne et significative de fruits et légumes. Ainsi, le risque de cancer du poumon baisserait de 45 %.

 Par ailleurs, l'étude ne remet pas en cause le lien entre une alimentation riche en fruits et légumes et un poids santé. De même qu'ils permettent de réduire les risques d'obésité, ils aident à lutter contre les maladies cardiovasculaires et le diabète, surtout s'ils sont associés à une bonne hygiène alimentaire et à une activité physique raisonnable.

Sommaire