L'ail, votre allié santé Une arme anticancer ?

comme bon nombre d'aliments, la consommation régulière d'ail permet de diminuer
Comme bon nombre d'aliments, la consommation régulière d'ail permet de diminuer le risque de développer certains cancers. © Kurhan - Fotolia.com

C'est un des aliments dont le Dr Servan-Schreiber fait l'éloge dans son ouvrage "Anticancer". Et pour cause : les vertus supposées de l'ail pour prévenir certains types de cancer ont  été confirmées par la science. Avant d'aller plus loin, insistons sur un point essentiel : certains aliments peuvent avoir un effet préventif, ils ne garantissent pas pour autant que l'on n'aura jamais de cancer, seulement que l'on réduit notre risque d'en développer un.

 Plusieurs études épidémiologiques ont permis de démontrer formellement un effet positif de l'ail contre le cancer de l'estomac et contre le cancer colorectal. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : pour une consommation d'ail élevée, on note une diminution du risque de cancer de l'estomac de 50 % ! Le risque de cancer colorectal, lui, est amoindri de 30 %. Dans le cas du cancer du côlon, il semble même que l'on puisse ainsi freiner l'évolution de la maladie. On n'a pas encore déterminé la quantité optimale à consommer pour bénéficier au maximum des effets de l'ail, mais il semble qu'il faille manger au minimum une gousse par jour.

 L'ail contribue également à diminuer d'autres risques de cancer : prostate et reins pour les hommes, sein pour les femmes et même certains cancers de la gorge et des voies respiratoires semblent moins fréquents chez les personnes qui consomment régulièrement de l'ail, quoiqu'aucune étude sérieuse n'ait encore fourni de données aussi fiables que pour le côlon ou l'estomac.

 Aujourd'hui, les chercheurs vont plus loin : et si l'on tentait de concocter un médicament anticancer qui s'inspirerait des vertus de l'ail ? De premières expériences couronnées de succès ont déjà eu lieu sur des souris mais il reste encore bien des étapes avant que la méthode puisse être appliquée à l'homme.

Sommaire