L'ail, votre allié santé Antibiotique, antifongique... L'ail chasse les microbes

Voilà une propriété connue depuis longtemps : les Romains concoctaient déjà des cataplasmes à base d'ail pour soigner les plaies.

l'ail aiderait à lutter contre nombre de vilains microbes, au premier rang
L'ail aiderait à lutter contre nombre de vilains microbes, au premier rang desquels certaines bactéries, notamment digestives. © Tomasz Trojanowski - Fotolia.com

 Mais ce n'est autre qu'un certain Pasteur qui a mis en évidence, des siècles plus tard, les propriétés antibactériennes de la petite gousse blanche. Pour ce faire, il a pris des cobayes humains infectés par des bactéries bien connues, E.coli et Salmonella, qui provoquent toutes deux des intoxications alimentaires avec fortes diarrhées. Et a fait ingurgiter de l'ail à une partie d'entre eux. Ceux qui avaient mangé de l'ail ne développaient pas de diarrhées, tandis que les autres n'étaient pas épargnés : le célèbre scientifique en a donc déduit que l'ail possédait certaines vertus antibiotiques.

Ce que les Russes mirent en pratique quelques années plus tard, lors de la Seconde guerre mondiale : sur le front, manquant d'antibiotiques, ils utilisèrent l'ail comme antibiotiques pour soigner affections pulmonaires et plaies en tous genres. Avec un tel succès que l'ail fut pendant un temps surnommé "la pénicilline russe".

Beaucoup plus récemment, des études ont montré qu'une grande consommation d'ail pouvait réduire légèrement le risque d'infection à la bactérie Helicobacter pilori (responsable notamment d'ulcères gastriques). Mais il faut tout de même tourner à 5 gousses d'ail par jour environ pour que le risque se trouve diminué.

D'une manière générale, les mauvaises bactéries qui empoisonnent parfois la sphère digestive (E.coli par exemple) sont sensibles aux propriétés antibiotiques de l'ail, ce qui explique qu'il puisse aider à retrouver un transit normal.

On ne peut toutefois pas considérer, en l'état actuel de la recherche, que l'ail constitue un médicament antibactérien, même s'il semble posséder quelque propriété de ce type.

 L'ail possède également une efficacité pour lutter contre les champignons et mycoses en tous genres, notamment ceux qui s'attaquent à la peau. Ainsi, il semble particulièrement efficace pour lutter contre le pied d'athlète, cette mycose qui s'attaque aux pieds qui ont trop "macéré" dans l'humidité de chaussures de sport. Encore une fois, on manque là aussi de données scientifiques pour corroborer ce que l'expérience semble montrer.

 Il semble bien que certains virus n'aiment pas beaucoup l'ail non plus, notamment lorsqu'ils sont respiratoires. De même, les papillomavirus y sont sensibles, ce qui explique l'efficacité souvent constatée de l'ail pour lutter contre les verrues.

Sommaire