Boire ou ne pas boire (de l'eau) : telle est la question

Une étude américaine vient contredire une idée reçue : boire 1,5 L d'eau chaque jour ne serait pas si bénéfique que ça pour la santé. Selon ces deux scientifiques de l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie, il suffirait de boire quand on a soif.

On nous l'a pourtant seriné sous toutes les formes, on en a même fait une campagne nationale à destination des personnes âgées : il faut boire au moins huit verres d'eau par jour pour assurer le renouvellement de l'eau perdue quotidiennement. En effet, rien que via les urines, nous perdons en moyenne plus d'un litre d'eau par jour. Et c'est sans compter sur le métabolisme (transpiration, entretien de la mécanique), qui en dépense à peu près autant.

 

Logique, donc, de penser qu'il faut remplacer cette eau perdue en en absorbant au moins autant. On estime qu'une alimentation normalement riche en fruits et légumes apporte déjà 20 % de ces besoins. Reste donc à combler le déficit en buvant : ce sont les huit verres d'eau ou plutôt de liquides, puisque thé, café et autres boissons en tous genres font l'affaire.

 

Seulement voilà, dans une étude publiée récemment dans le Journal of the American Society of Nephrology, Dan Negoianu et Stanley Goldfarb viennent nuancer fortement ces recommandations. Les deux chercheurs affirment qu'il y a un "manque général de preuves" sur les avantages d'une consommation d'eau allant au-delà de la soif. Pour commencer, les capacités de filtrage des reins ne semblent pas s'améliorer avec une grande consommation de liquide. Au contraire, leurs performances seraient alors diminuées. Moins important mais souvent évoqué : aucune preuve n'existe selon laquelle l'eau aiderait à faire perdre du poids.

Boire à sa soif

La seule théorie à laquelle Dan Negoianu et Stanley Goldfarb adhèrent, c'est qu'une grande absorption d'eau avant le repas peut diminuer l'appétit, puisque l'estomac est déjà rempli de liquide. Enfin, boire plus qu'à sa soif ne permettrait pas d'embellir son teint ni même d'éviter les maux de tête. Ainsi, les deux chercheurs concluent qu'une consommation accrue d'eau ne se justifie que dans quelques cas : les sportifs, les personnes vivant sous un climat très chaud et dans certains cas médicaux. La sudation alors engendrée doit être compensée par un apport supplémentaire en liquide. Pour les autres, ils recommandent de tout simplement boire à sa soif, sans se soucier de calculer si l'on a atteint les 8 sacro-saints verres d'eau.

 

Pour l'heure, les recommandations des autorités sanitaires restent les mêmes. Rappelons que la déshydratation peut provoquer des troubles importants du métabolisme, notamment chez les enfants et chez les personnes âgées. Ces dernières n'éprouvent pas nécessairement la sensation de soif qui nous alerte généralement, c'est pourquoi on leur conseille généralement de mesurer la quantité de liquide consommée. La surhydratation n'est pas recommandée non plus et peut également provoquer des problèmes de santé, même s'ils sont beaucoup moins fréquents.

 


En savoir plus

Selon un récent sondage effectué par l'institut TNS Sofres pour la Centre d'information sur l'eau (CIEau), plus des deux-tiers des Français affirment boire de l'eau du robinet au moins une fois par semaine. Seulement 56 % des personnes interrogées boivent de l'eau en bouteille. Une tendance qui s'explique par la confiance des Français envers le traitement de l'eau : 81 % des personnes sondées estiment qu'elle est sûre.

Le site du CIEau

Des questions sur l'eau et la santé ? Posez-les sur notre forum !